Press release


en | fr

Bee crisis and insecticides

Neonicotinoid ban urgently needed, wider EU action also necessary


populations and the impact of insecticides, the Greens have called for a ban on controversial neonicotinoid insecticides and other systemic neurotoxins. With the European Food Safety Authority having last week published a report highlighting concerns with neonicotinoids (1), and the European Environment Agency becoming the latest to do so in a report published today (2), the Greens believe there is now sufficient evidence to introduce a ban. Commenting ahead of the debate in the EP's environment committee, Green MEP Bart Staes (Belgium) said:

"While scientists and beekeepers have been sounding the alarm for almost two decades, there is now a wide and growing body of evidence on the devastating impact of neonicotinoids on bee populations. The only responsible course of action is to immediately push ahead with an EU-wide moratorium on neonicotinoids and other systemic neurotoxins.

"Bees play such a crucial role in our food chain and for natural ecosystems. We cannot afford to take further risks. Given the toxicity and long half-lives of these substances in the environment, and the clear evidence of their disastrous impact on bees, an outright ban would be the most prudent option."

Commenting on wider issues impacting on beekeepers, notably GMO labelling in the context of the current review of EU legislation on honey, Bart Staes added:

"The EU's Honey Directive should be designed first-and-foremost to protect European beekeepers. Regrettably, the EU Commission seems to have lost sight of this.

"The concerns of beekeepers, both as regards their bees and their product, must be heeded. This implies maintaining provisions on compulsory labelling of honey containing genetically-modified pollen. This is essential for the viability of EU beekeepers and the credibility of consumers, who view honey as a natural product. There is a need to step up enforcement of GM labelling rules on honey. It is also crucial to ensure that EU rules do not allow heavily processed sugary syrups to be marketed as honey. This would further undermine confidence in honey as a natural product, which is in the interest of beekeepers."

(1) European Food Safety Authority report on neonicotinoids: http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/130116.htm

(2) European Environment Agency report - Late Lessons 2: www.eea.europa.eu/publications/late-lessons-2

* The Greens/EFA group has launched a campaign to try and promote EU action on bees. More information on the 'Give Bees A Chance' campaign can be found at: http://www.greens-efa.eu/give-bees-a-chance-9012.html

Crise des abeilles et pesticides

De l'urgence d'interdire certains pesticides, et plus largement d'agir au niveau européen


A la veille d'un débat clé au Parlement européen sur le déclin sévère des populations d'abeilles et de l'impact des insecticides, les Verts au PE ont appelé à une interdiction immédiate des insecticides controversés que sont les néonicotinoïdes et autres neurotoxines systémiques. Suite à la publication par l'Agence Européenne de Sécurité des Aliments (AESA) et par l'Agence européenne environnementale de rapports (1) confortant les inquiétudes quant aux néconicotinoïdes, les Verts au PE estiment disposer de suffisamment de preuves pour leur interdiction. 

Suite au lancement de la campagne des Verts "Donner une chance aux abeilles"*, Sandrine BELIER, membre de la Commission Environnement, Santé publique et Sécurité Alimentaire, déclare :  

" En tant que «bio-indicateurs» de l'état ​​de la planète, les abeilles jouent un rôle important pour notre écosystème et également pour notre économie. Mais comme le soulignaient les pétitionnaires reçus en début de semaine au Parlement européen, les menaces sont multiples - usage répandu d'insecticides, contamination du miel par les organismes génétiquement modifiés (OGM)... Les conclusions des deux agences européennes ne sont pas une surprise puisque les scientifiques et les apiculteurs tirent la sonnette d'alarme depuis près de vingt ans. Aujourd'hui, la seule action responsable est d'aller de l'avant en interdisant la commercialisation des néonicotinoïdes et autres neurotoxines systémiques. Compte tenu de la toxicité et de la longue demi-vie de ces substances dans l'environnement, ainsi que de leur impact désastreux sur les abeilles, cette interdiction pure et simple serait l'option la plus prudente pour la santé des abeilles et des citoyens européens.  

José BOVE, Vice-président de la Commission Agriculture ajoute :

"Je me félicite des avis émis par l'EFSA sur trois pesticides (néonicotinoïdes), connus en France sous les noms de Cruiser, Gaucho, et Cheyenne. Ces opinions confirment ce que nombreux apiculteurs clament sur les toits depuis des années, ces pesticides déciment les essaims d'abeilles. Le Commissaire Tonio Borg doit résister aux pressions de Bayer et de Syngenta qui ne vont pas manquer de monter au créneau pour continuer à écouler leurs poisons. Il appartient maintenant au Conseil des Ministres de l'Environnement puis à la Commission européenne de prendre des mesures rapides pour que ces produits soient interdits à la vente dans les 27 états membres. Ils doivent bien entendu être interdits également à l'exportation."

(1) Rapport de l'Agence Européenne de Sécurité des Aliments sur les néonicotinoïdes: http://www.efsa.europa.eu/en/press/news/130116.htm 

Rapport de l'Agence Européenne de l'Environnement - Late Lessons 2: www.eea.europa.eu/publications/late-lessons-2 

* Les Verts/ALE ont lancé une campagne afin de promouvoir et développer l'action de l'Union européenne pour les abeilles. Plus d'information sur la campagne "Donner une chance aux abeilles" à  http://www.greens-efa.eu/give-bees-a-chance-9012.html