Press release


en | fr

Dalli resignation/EU tobacco legislation

Smoke must be lifted on circumstances of Dalli resignation and EU tobacco rules not further delayed


The Greens/EFA group today called on Commission president Barroso to provide transparency on the circumstances surrounding the resignation of health commissioner John Dalli and for a review of EU tobacco rules not to be further delayed. Commenting on situation, Greens/EFA co-president Dany Cohn-Bendit said:

"The circumstances surrounding the resignation of commissioner Dalli remain hazy, with resulting concerns being raised about undue influence. Commission president Barroso needs to lift the smoke and provide full transparency about the circumstances surrounding the resignation. This includes making the report by OLAF public, as it is clearly in the public interest."

Commenting in the context of today's debate with the Commission, Green public health spokesperson Michèle Rivasi (MEP France) added:

"The review of EU tobacco rules is long overdue and this latest delay reflects poorly on the Commission and its commitment to addressing this public health priority. Tobacco is the largest single cause of avoidable death in Europe and strengthening EU rules on labelling, health warnings and additives should clearly be a priority in this context. We implore Commission president Barroso not to play into the hands of the tobacco lobby and to ensure the legislative review is presented as soon as possible."

Démission du Commissaire Dalli - Législation sur le tabac

Il faut lever le voile sur les circonstances de la démission de M.Dalli


Le Groupe des Verts/ALE au Parlement européen vient de demander à la Commission européenne de faire toute la lumière sur les circonstances et les raisons de la démission du Commissaire européen John Dalli. Les Verts au PE demandent également que la future réglementation sur le tabac ne soit pas reportée.

Intervenant en séance plénière au nom du Groupe des Verts/ALE Michèle RIVASI, Vice présidente du Groupe des Verts/ALE  a estimé que:

"Cela fait déjà plus d'un an que la Commission européenne aurait du nous présenter  sa proposition de révision considérant  que c'est un enjeu sanitaire majeur de cette législature. Le tabac est la première cause de mortalité évitable au sein de l'UE (1), il est donc essentiel de renforcer l'arsenal législatif anti-tabac. Cette affaire de corruption impliquant le Commissaire Dalli ressemble à une manœuvre visant à repousser à nouveau l'échéance d'une nouvelle législation, c'est d'ailleurs ce qu'a demandé le lobby du tabac au lendemain de la démission de M. Dalli".

"C'est pourquoi j'ai interpellé tant l'OLAF que M. Barroso, dont l'action dans cette affaire enfreint tant le respect de la présomption d'innocence que le droit d'information des parlementaires qui ont nommé les Commissaires. Ce 'DalliGate' dépasse la personne même de M. Dalli et les accusations qui sont faites: cette affaire démontre que malgré tous ses efforts, la Commission européenne n’est pas parvenue à mettre en place un cadre suffisant pour se prémunir de scandales potentiels."

Pour sa part, Daniel COHN-BENDIT, Coprésident du Groupe des Verts/ALE considère que:

"Les circonstances de cette démission sont assez bizarres, nous aimerions connaître les raisons de cette démission ainsi que le contenu du dossier de l'OLAF en rendant  ce dernier. M.Dalli est -il  tombé dans un piège ou était-il de connivence avec l'entreprise qui agissait en son nom? Monsieur Barroso doit lever le voile sur les raisons de cette démission, c'est clairement des informations qui doivent être rendues publiques."

(1) 650 000 européens meurent prématurément du tabagisme chaque année et on évalue à 19 000 le nombre de morts liés au tabagisme passif.