Press release


en | de | fr

Nuclear waste

MEPs vote for dumping nuclear waste in third countries and burying the rest underground


The European Parliament energy committee today voted a proposal on EU rules on nuclear waste. The Greens hit out at the vote, which included endorsing the burial of nuclear waste in seismic areas, as well as proposals to export highly radioactive waste to third countries. After the vote, Greens/EFA co-president Rebecca Harms said:

“Safety was definitely not the first concern for the majority of MEPs in their vote on EU nuclear waste rules. The energy committee has voted in favour of exporting highly radioactive nuclear waste and spent fuel to third countries, in spite of major concerns with this approach. Even EU energy commissioner Oettinger has called for a ban on the export of radioactive waste but, clearly, the nuclear industry has convinced a majority of MEPs to vote for the cheapest, and not the safest, option for dealing with its dangerous waste.

"Scandalously, MEPs also rejected a proposal to ban the storage of nuclear waste in seismic areas, showing that they have learnt nothing from the Fukushima disaster. Burial is no solution for nuclear waste even in non-seismic areas. Unfortunately, it seems that MEPs are content to keep their heads in the sand and do the bidding of the nuclear industry. We hope that this vote will be overturned when the EP plenary votes as a whole."

Atommüllrichtlinie

Industrieausschuss stimmt für billigste statt sicherste Lösung


Zur heutigen Abstimmung zur Atommüllrichtlinie im Industrieausschuss des Europaparlaments erklärt Rebecca Harms, Vorsitzende der Fraktion Grüne/EFA:

"Eine Mehrheit der Abgeordneten hat sich heute dafür eingesetzt, dass hochradioaktiver Atommüll und abgebrannte Brennelemente aus der EU in Drittsaaten exportiert werden dürfen. Der Industrieausschuss hat sich damit nicht für höchste Sicherheit sondern für die billigste Lösung des Atommüllproblems ausgesprochen. Das ist auch eine Entscheidung gegen die Position des Energiekommissars Oettinger, der sich ausdrücklich für ein Exportverbot eingesetzt hat.

Die Mehrheit der Abgeordneten weigert sich Lehren aus der Katastrophe von Fukushima zu ziehen. Die Forderung Endlagerung in Erdbebengebieten zu verbieten wurde nicht unterstützt. Und obwohl gerade die in Abklingbecken gelagerten abgebrannten Brennelemente in Fukushima für größte Probleme sorgen, setzen sich die Abgeordneten nicht für eine schnelle Überführung von Brennelementen in die trockene Lagerung ein. Die Ignoranz gegenüber den Risiken der Atomkraft hat sich im Industrieausschuss erneut durchgesetzt."

Déchets nucléaires

Le vote des députés mène à un cauchemar nucléaire


La Commission Energie du Parlement européen a voté aujourd'hui une proposition de révision des règles européennes en matière de déchets nucléaires. Les Verts-ALE ont rejeté ce texte inacceptable qui approuve l'enfouissement des déchets nucléaires en zone sismique et autorise l'exportation de déchets hautement radioactifs en dehors de l'UE. Suite au vote, Michèle RIVASI députée européenne Europe Ecologie - Les Verts et fondatrice de la CRIIRAD, a estimé que:

"Encore une fois, les députés européens de la Commission ITRE prouvent leur attachement à la préservation des intérêts du lobby nucléaire. Alors que la sûreté nucléaire est sur toutes les lèvres depuis le désastre de Fukushima, ceux-ci ont préféré favoriser des solutions de court terme et à bas coût totalement inacceptables concernant le retraitement du combustible usagé et des déchets hautement radioactifs".

"Ce vote est en totale contradiction avec l'approbation par l'UE de la Convention de Bâle visant à bannir les exportations de déchets toxiques vers des pays en développement, il va même à l'encontre de la position de la Commission européenne. Les risques en matière de prolifération nucléaire s'en trouvent accrus, sachant que n'importe quel terroriste peut fabriquer des bombes sales à partir de déchets radioactifs. Il est scandaleux de faire preuve d'autant d'irresponsabilité alors que dans le même temps les mêmes députés agitent le drapeau du risque terroriste pour limiter l'accès à l'information concernant la sûreté des centrales. Par ailleurs, quelles garanties de sécurité avons-nous concernant la capacité de certains Etats à gérer des déchets radioactifs? Si un accident arrivait dans un centre de stockage à proximité de l'UE, nous en subirions les conséquences: n'oublions pas que la Russie entrepose les déchets radioactifs à l'air libre!"

"Tout aussi inquiétant, et ce alors même que la solution consistant à enfouir les déchets en profondeur est loin de faire consensus, les députés ont rejeté la proposition d'interdiction de stockage des déchets nucléaires en zone sismique: mais quelles leçons ont-ils tiré du désastre de Fukushima?" Et Michèle RIVASI de conclure: "Il ne reste plus qu'à croiser les doigts pour que ce texte soit rejeté lors du vote en session plénière".