Press release


en | fr

Shale gas and fracking

EP vote underlines concerns, urging tough regulation and mooting rethink


The European Parliament's environment today adopted a report setting out its opinion on shale gas (1), notably as regards the health and environment concerns and need for EU regulation. The Greens welcomed the outcome of the vote, which called for caution, notably a ban in sensitive areas, and underlined the need for tougher regulation and proper application of existing EU rules. Commenting after the vote, Green environment spokesperson Carl Schlyter (MEP, Sweden) stated:

"The EP's environment committee has today cast serious doubt on the future of shale gas in the EU. MEPs have called for caution to be exercised while the real health and environmental impacts of shale gas extraction and their implications for EU regulations are assessed, as well as explicitly calling for a ban in sensitive areas. This implies that member states should think twice before allowing any projects of this controversial technology to go ahead.

"The growing body of evidence about the environmental and health risks associated with shale gas extraction, notably through fracking, cannot be ignored (2). The potentially disastrous impact of the use of toxic chemicals in the fracking process has been well documented, particularly on the water table. The European Commission itself has raised doubts over the compatibility of fracking with EU legislation on water quality (the Water Framework Directive) (3). There are also doubts as to whether some of the substances used in the fracking process are compatible with EU chemicals rules. This is not to mention the negative climate impact resulting from the intensive extraction process and subsequent combustion of this fossil fuel.

"While the Greens believe we already have sufficient evidence to ban this risky technology, clearly, existing EU legislation must be vigorously enforced at the very least. MEPs have today underlined this point as well as calling for EU liability rules to be revised to ensure that those involved in shale gas extraction are fully liable for all damages and are required to provide financial guarantees to cover the potential risks."

(1) Sonik report on the environmental impacts of shale gas and oil extraction activities.

(2) See new campaign material from the Greens on shale gas:
 http://www.stopclimatechange.net/index.php?id=shalegas

(3) http://ec.europa.eu/environment/integration/energy/unconventional_en.htm

Gaz de schiste

Avec un cadre réglementaire insuffisant, le PE appelle à la prudence


Aujourd’hui, la Commission Environnement et Santé publique (ENVI) du Parlement européen a voté le rapport Sonik sur l’incidence environnementale de l’extraction des gaz et pétrole de schiste. Ces nouvelles énergies fossiles, qualifiées de non-conventionnelles du fait de leur méthode d’extraction, suscitent de nombreuses attentes en temps de crise. Les écologistes considèrent que nous devons sortir des énergies fossiles pour enfin aboutir à une transition énergétique durable et propre. Satisfaits des résultats du vote, surtout en ce qui concerne l'interdiction d'exploiter ce gaz dans les espaces sensibles, ils soulignent néanmoins la nécessité de règles plus strictes.

Pour Michèle RIVASI, co-rapporteure du rapport Sonik de la Commission ENVI, la précipitation ne doit pas aveugler les décideurs européens et nier le droit d’opposition légitime des communautés locales:

"Le vote d’aujourd’hui n’est ni une victoire pour les écologistes, ni une victoire pour les promoteurs des gaz de schiste. Il est par contre un signal important : la législation européenne est insuffisante pour encadrer l’exploitation de ces énergies fossiles et de nombreux doutes restent encore à éclaircir. La Commission européenne a publié trois études indépendantes, et celle concernant l’incidence environnementale est à charge contre la fracturation hydraulique. Le retour d’expérience aux Etats-Unis n’est pas bon : fuite des puits aggravant le bilan carbone présumé bon des gaz de schiste, fuite de gaz et de produits chimiques dans les aquifères et notamment les nappes phréatiques, aggravation de la sécheresse du fait d’une importante utilisation d’eau, détérioration du cadre de vie du fait du balai incessant de camions et même impact sur la biodiversité. Cessons de vouloir relancer la croissance par la destruction de notre patrimoine".

Sandrine BELIER, Membre des Commissions Environnement et Pétitions, ajoute :

"Le vote d'aujourd'hui en Commission Environnement est une nouvelle étape de la bataille que nous menons au Parlement Européen depuis 3 ans contre la possibilité de développement irraisonné et non contrôlé de l'exploration et exploitation des gaz et pétroles de schistes sur le territoire européen. Elle fait écho aux préoccupations, oppositions et interpellations des citoyens européens qui nous ont saisis par la voie de la Commission des pétitions. Au regard des bilans négatifs avérés de ce choix énergétique (sur l'eau, les paysages, le climat et l'économique), il est de notre responsabilité, que l'extraction des gaz et pétroles de schistes soient aujourd'hui suspendue et ne reviennent pas par la petite porte par de prétendues expérimentations".

Et les deux eurodéputées de conclure : « Les décideurs, européens comme nationaux, doivent garder à l’esprit que cet enjeu ne concerne pas seulement le mix énergétique mais surtout la démocratie locale. Nous sommes les garants de l’intérêt général et nous devons respecter le droit des citoyens à préserver leur cadre de vie. Ces enjeux concernent les valeurs même de la démocratie européenne".

Contact presse Michèle Rivasi : Célia Fontaine : 06 87 28 59 89

Contact presse Sandrine Bélier : Lise Deshautel : 00.32.2.28.45.150