[Aller au menu]

03.04.2014

Aviation et changement climatique

Compagnies aériennes: toujours aucune responsabilité climatique en vue

Jeudi 3 avril 2014, le Parlement européen a avalisé le devenir du système européen d'échange de droits d'émission (ETS) pour le secteur aérien. Pour l'eurodéputé Yannick JADOT, membre de la commission industrie et porte-parole du groupe des Verts/ALE  sur le climat, ce vote illustre une fois de plus l'influence des pays les plus pollueurs sur nos politiques climatiques : 

« Une semaine après la sortie du rapport du GIEC, qui confirme l'origine humaine du dérèglement climatique et liste les bouleversements structurels auxquels nous devons faire face (inondations, diminution des ressources en eau, sécheresse, extinction des espèces, déforestation etc.), le Parlement européen vote aujourd'hui un compromis a minima qui ne répond pas aux défis climatiques qui nous font face.

Il y a six ans, le Parlement européen et le Conseil se prononçaient en faveur de l’intégration de l’aviation dans le système européen d'échange de droit d'émission. Aujourd'hui, le compromis négocié limite la couverture de ce système aux seuls vols intra-européens. Ainsi, jusqu'en 2016, tous les vols intercontinentaux entrant et sortant de l'UE seront exclus du système européen d'échange de droits d'émission. 

Alors que chaque année, l'aviation civile émet près de 3% des émissions de CO2 mondiales il est inacceptable, sur un dossier de cette importance, d'avoir cédé aux intimidations commerciales des pays tiers comme la Chine ou les États-Unis. L’Europe doit être un leader sur le plan de la législation environnementale et doit le rester ! «