[Go to navigation]

13.06.2012

Gouvernance économique (two-pack)

Les Eurodéputés disent non à l'austérité et renforcent le contrôle démocratique

Le Parlement européen a voté aujourd'hui sur deux rapports législatifs clés qui visent à renforcer davantage la gouvernance économique au sein de la zone euro, plus connus sous le nom de "two-pack".  Les Verts au Parlement européen accueillent favorablement les mesures votées aujourd'hui. Celles-ci dessinent des alternatives aux politiques biaisées d'austérité comme réponse principale à la crise, tout en renforçant le contrôle démocratique sur la nécessaire surveillance budgétaire européenne.

A l'issue du vote, Philippe LAMBERTS (Eurodéputé belge, Membre de la Commission des Affaires Economiques et Monétaires et porte-parole pour les Verts/ALE sur ce dossier) a commenté les règles portant sur les pays bénéficiaires de plans de sauvetage ([1]):

"Ce vote ouvre la voie à de vraies alternatives aux politiques d'austérité biaisées, qui ont été la marque de fabrique des réponses à la crise jusqu'à présent, et qui ont clairement montré leurs limites.

Nul ne conteste aujourd'hui que l'approche obsessionnelle et bornée focalisée sur des politiques d'austérité n'a fait qu'exacerber les difficultés économiques et sociales qui sévissent à travers l'UE. Les eurodéputés se sont exprimés aujourd'hui en faveur d'une approche plus nuancée qui contrebalance les mesures d'assainissement budgétaire avec des mesures de relance de l'économie dans les pays en crise. Ceci implique, entre autres, la mobilisation des fonds structurels ou ceux de la Banque Européenne d'Investissement pour financer des projets qui soutiennent l'économie durable. Autre succès de ce vote; les députés européens ont soutenu des amendements introduits par les Verts qui visent à ce que les coupes budgétaires ne soient pas réalisées au détriment de services publics essentiels, tels que l'éducation et la santé."

Philippe LAMBERTS a ensuite réagi aux mesures adoptées portant sur les déficits et la surveillance budgétaire (2):

"Une surveillance budgétaire et une coordination plus forte au niveau européen sont un pas important pour avancer vers une réelle union économique et fiscale, mais cela doit être accompagné d'un vrai contrôle démocratique. Nous nous réjouissons que les eurodéputés aient voté aujourd'hui en faveur d'un renforcement du rôle de contrôle du Parlement européen et des Parlements nationaux.

"Il est clair depuis longtemps que nous ne sortirons pas de la crise de l'Euro sans des mesures claires et univoques pour restaurer la confiance, notamment par la mutualisation des dettes souveraines. Les eurodéputés ont affirmé aujourd'hui leur position en votant pour la création immédiate d'un fonds de rédemption et d'une feuille de route pour des euro-obligations. En outre, le PE a voté en faveur d'une facilité de croissance soutenable visant à assurer un équilibre contra-cyclique aux mesures d'assainissement budgétaire. C'est un élément essentiel d'une réponse cohérente à la crise. Les gouvernements européens doivent en tenir compte, mettre fin à leurs tergiversations et enfin appliquer ces mesures qui aideraient à tirer un trait sur la crise de l'Euro."

 (1) Ces propositions étaient inclues dans le rapport Gauzès, établissant des règles pour les Etats membres bénéficiaires de fonds de sauvetage.

(2) Ces propositions ont été inclues dans le rapport Ferreira, établissant de nouvelles règles pour les Etats membres en procédure de déficit excessif.