© Benoit Beauregard

Press release


en | de | fr | es

ACTA - anti-counterfeiting treaty

Writing on the wall for ACTA as MEPs vote to reject controversial treaty


The European Parliament trade committee today voted in favour of a report recommending that the EP reject the controversial ACTA anti-counterfeiting trade agreement (1). The Greens welcomed the outcome of the vote, with Swedish MEP Amelia Andersdotter stating:

"The writing is now on the wall for ACTA after today's vote. With the lead trade committee having voted to recommend the EP withhold its consent for this controversial agreement, it is now up to plenary session to finish off ACTA. We hope the plenary vote will take place before the summer, so we can finally draw a line under the ACTA saga and end the ratification process.

"In addition to concerns about data protection and internet freedom, there are concerns about the potentially far-reaching implications of ACTA on fundamental rights, freedom of establishment and access to vital medicines. At EU-level, ACTA would block the much-needed reform of EU copyright law and instead lead to a heavy-handed and repressive enforcement of copyright with no regard to either the basic rights of citizens or the needs of European digital entrepreneurs.

"There can be no sweeping, once-size-fits-all approach to intellectual property enforcement. Instead, there is a need to assess the different challenges facing different economic sectors and different aspects of intellectual property and develop individual solutions for these sectors."

(1) Following this vote in the lead trade committee (19 votes in favour of rejection, 12 against), the European Parliament will now vote in its plenary session on a report recommending that the EU withhold its consent, which would - in effect - prevent ACTA from being ratified.

ACTA

Wir haben es fast geschafft! Letzter Parlaments-Ausschuss weist ACTA zurück


Der federführende Handelsausschuss (INTA) hat heute seine Ablehnung des umstrittenen Anti-Produktpiraterie-Abkommens ACTA erklärt (1). Dazu nehmen die Grünen Europaabgeordneten Ska Keller und Jan Philipp Albrecht Stellung.

Ska Keller, handels- und entwicklungspolitische Sprecherin der Grünen im Europaparlament, kommentiert die Abstimmung:

"Die Abstimmung im Handelsausschuss ist der vorletzte Sargnagel von ACTA. Informationsfreiheit und die Interessen von AIDS-PatientInnen in Entwicklungsländern haben heute gesiegt über Lobbywünsche, Intransparenz und die ungerechtfertigte Vermischung von Produktfälschung mit dem Schutz von Handelsmarken. Bis kurz vor der Abstimmung hat Kommissar de Gucht noch versucht, seine Abgeordneten auf Linie zu bringen - und ist damit gnadenlos gescheitert. Die Mehrzahl der Abgeordneten hat sich heute dem Handelskommissar widersetzt, dazu haben auch die konzentrierten Aktionen der Zivilgesellschaft beigetragen. Erst am Dienstag hatte Avaaz eine Petition gegen ACTA mit über zwei Millionen Unterschriften beim Petitionsausschuss des Europaparlaments eingereicht."

Der rechtspolitische Sprecher der Grünen Europafraktion, Jan Philipp Albrecht, erklärt:

”Es ist ermutigend, dass auch der federführende Handelsausschuss zu große Bedenken gegenüber ACTA hat. Damit ist es im Grund unumgänglich, dass auch das Plenum des Europäischen Parlaments in seiner Abstimmung am 4. Juli ACTA endlich ad acta legt. Nur dann besteht die Möglichkeit, ohne Vorentscheidung über die zukünftige Durchsetzung von Marken-, Produkt- und Urheberrechten zu diskutieren. Gerade in Anbetracht der neuen Lebensrealitäten und Verbreitungswege im Internet bedarf es hier keiner Scheuklappen, sondern einer ehrlichen Auseinandersetzung darüber, welche Rechte wie durchgesetzt werden sollen und können. Dazu ist heute ein wichtiger weiterer Schritt gemacht worden.”

Anmerkung:

1) Abstimmungsergebnis:19 Ja-Stimmen, 12 Nein-Stimmen

 

ACTA

Les députés européens enterrent un peu plus ACTA


La commission « commerce international » (INTA) du Parlement européen vient de rejeter à 19 voix pour et 12 contre, l’accord commercial anti-contrefaçon (ACTA). Pour le Groupe des Verts/ALE au Parlement européen, aux avant-postes du combat contre ACTA depuis de nombreux mois, c'est la dernière étape avant le rejet final en plénière en juillet.

Pour Yannick Jadot, vice-président de la commission « commerce international » du Parlement européen, compétente sur ce dossier,

« Ce vote est une nouvelle victoire pour ceux qui défendent une approche équilibrée entre liberté d'accès et protection de l'innovation et de la création. Après des mois de débats, de tentatives de report du vote et de pressions, mais grâce à la mobilisation massive de citoyens et d’organisations de la société civile, nous touchons presque au but.

Pourtant, malgré le vote d’aujourd’hui, rien n’est gagné tant les pressions sur le parlement européen des grands groupes et du commissaire Karel de Gucht, en charge du commerce, sont fortes. Lors de son intervention, hier en commission INTA, M. Karel de Gucht a même pratiqué le chantage économique en brandissant la menace d’une perte de compétitivité de l’économie en cas de refus d’approuver ACTA.

Face à ces tentatives de faire accepter un accord négocié dans l’opacité la plus totale, et protégeant les détenteurs de brevets avant les citoyens, le Parlement européen doit rester ferme. Beaucoup reste encore à faire avant le vote en session plénière à Strasbourg du 2 au 5 juillet prochain. En tant que députés européens, nous appelons les citoyens à rester mobilisés pour qu'ACTA soit définitivement enterré ».

Et Sandrine Bélier, membre de l'Internet Core Group et de la commission des pétitions d’ajouter :

« Par leur vote, les eurodéputés ont confirmé les avis des commissions ITRE, LIBE, JURI et DEVE appelant au rejet d'ACTA. Ils ont aussi confirmé les craintes soulevées en commission des pétitions dont les membres ont laissé ouverte la pétition anti ACTA signée à ce jour par près de trois millions de citoyens. Sur le fond, ils ont rappelé, tout comme le contrôleur européen des données personnelles que le traité faisait peser de lourdes menaces sur la garantie des droits fondamentaux. Ils ont également souligné, malgré les pressions exercées encore hier par le Commissaire De Gucht, qu'un tel texte pourrait bloquer toute réforme du droit d'auteur en Europe en imposant comme seule alternative possible une répression accrue du droit de la propriété intellectuelle sans tenir le moindre compte des droits des citoyens ou des besoins des entrepreneurs du secteur numérique. ».

« Ce nouvel appel au rejet d'ACTA est donc une victoire cruciale pour les opposants au texte. Toutefois, ce vote ne doit pas nous faire perdre de vue que seul comptera le vote en plénière qui se tiendra début juillet à Strasbourg. C'est pourquoi, nous appelons aujourd'hui l'ensemble des citoyens à rester mobilisés et à continuer à faire pression sur leurs élus pour qu'ils suivent l'avis de la commission INTA et fassent définitivement barrage à ACTA. Et de rappeler ainsi que les libertés publiques ne sont en rien négociables et ne peuvent êtres piétinées au profit des quelques seuls intérêts privés. »

ACTA - controvertido acuerdo comercial anti-falsificación

Los Verdes ayudan a hundir un poco más ACTA


La Comisión  de Comercio Internacional del Parlamento Europeo ha votado hoy a favor de un informe que recomienda rechazar el controvertido acuerdo comercial anti-falsificación (ACTA) (1). El Vicepresidente de Verdes/ALE y eurodiputado de ICV, Raül Romeva celebró el resultado de la votación y dijo:

"La votación de hoy fue muy importante, la posición en contra de ACTA del Comisión de Comercio es clave para que todos los eurodiputados voten en contra en la sesión plenaria. Esperamos que la votación en el Pleno se lleve a cabo antes del verano, y podamos poner fin al proceso de ratificación de ACTA.

Después de meses de debate, los intentos de retrasar la votación y la presión, pero gracias a la movilización masiva de la ciudadanía y las organizaciones de la sociedad civil, estamos a punto de rechazar definitivamente ACTA. Hoy hemos avanzado en el rechazo del ACTA y se confirmó que el acuerdo plantea una grave amenaza para la garantía de los derechos fundamentales.

Pero a pesar de la votación de hoy, esperamos que en las próximas semanas los lobbyes pro-ACTA. Ayer el mismo comisario de Comercio, Karel de Gucht, incluso ha practicado el chantaje económico con la amenaza de una pérdida de competitividad de la economía en caso de negativa a aprobar el ACTA. Como diputados al Parlamento Europeo, hacemos un llamamiento a los ciudadanos a permanecer movilizados para que ACTA sea finalmente enterrado."

(1) Tras la votación en el Comisión de Comercio (19 votos a favor del rechazo, 12 en contra), el Parlamento Europeo votará en su sesión plenaria, el 4 de julio un informe recomendando que la UE no de su asentimiento, lo que - en efecto - evitar que el ACTA de ser ratificado.