business conflict ©mohamed mahmoud hassan

Press release


en | fr

Legal Affairs Committee clears Commissioner candidates of conflicts of interest

Quote from Sergey Lagodinsky MEP


Today, the Legal Affairs Committee of the European Parliament has just confirmed the absence of conflicts of interest for Commissioner candidates Thierry Breton (FR), Adina-Ioana Vălean (RO) and Olivér Várhelyi (HU). The Legal Affairs decision opens the way for the three candidates to appear before joint committee hearings this Thursday (14/11). The Greens/EFA group led the push for the Legal Affairs Committee to have the ability to scrutinise Commissioner candidates' potential conflicts of interest.   

 

Sergey Lagodinsky MEP, Greens/EFA Vice-Chair of the Legal Affairs Committee in the European Parliament, comments:

"The fact that all three candidates took steps to ensure that they could be cleared of conflicts of interest ahead of today's decision is a success for the Legal Affairs committee and the scrutiny powers of the Parliament. The previous decisions to block individuals based on their conflicts of interest has put this issue at forefront of this process and ensured that candidates have taken steps to sell shares and clear their portfolios.

"We would have preferred more clarity on when and how the prospective commissioner Breton would recuse himself from policy decisions that could benefit Atos or other former employers, however now it will be up to the work of the joint committees later this week to delve into these details. The extra scrutiny applied to this process can only be a positive step for European democracy, both now and in the future."

Conflits d’intérêts des Commissaires désignés

Thierry Breton (Fr), Adina-Ioana Vălean (Ro) et Olivér Várhelyi (Hu)


Déclaration de Marie Toussaint, Coordinatrice de la Commission des affaires juridiques pour le groupe Verts-ALE, suite au constat d'absence de conflits d'intérêts de la Commission des affaires juridiques concernant les trois candidats au poste de commissaire:

" C'est la première fois qu'un dirigeant de multinationale est nommé à la Commission Européenne. Cette situation sans précédent soulève de multiples questions éthiques, démocratiques et politiques. Il est de notre devoir, au nom des citoyen.ne.s européen.ne.s, de nous assurer qu'en endossant ce rôle, il agisse désormais au nom de l'intérêt général et non d'intérêts privés.

Dans l'immédiat, nous nous battrons pour que Mr Breton s'engage à se retirer des discussions concernant son entreprise Atos, ainsi que ses filiales, et à couper tout lien avec ses anciens collègues. Nous veillerons aussi à l'évolution financière d'Atos; les actions de l'entreprise ont augmenté de 10% suite à l'annonce de la nomination de Mr Breton.

Par ailleurs, nous nous battrons pour une révision des conditions d'accès aux postes clés de la Commission européenne afin que celle-ci soit effectivement représentative de l'intérêt général des Européen-nes. Il faudra, entre autres, interdire les pratiques délétères telles que les allers-retours entre le privé et le public. Enfin, nous rappelons l'urgence de la création d'une Haute autorité européenne de la transparence pour garantir, qu'au-delà des personnes, l'Union européenne soit aussi gage de confiance entre les citoyen.ne.s et leurs représentant.e.s."