Press release


en | de | fr

Tobacco lobby and Dalligate

Cover-up continues as EP political groups oppose Green demand for special committee


The majority of the leaders of the political groups in the European Parliament today voted to reject a request by the Greens/EFA group to create a special committee in the European Parliament to assess the role of lobbying, notably tobacco lobbying, and create more transparent structures in the future. The vote, taken at the EP's conference of presidents, saw the proposed committee opposed by the leaders of all political groups apart from the Greens/EFA and GUE/NGL groups. Greens/EFA co-president Rebecca Harms roundly condemned the decision, stating:

"In rejecting the proposed special committee, the bigger political groups are preventing the European Parliament from responding to the expectations of EU citizens by providing greater transparency on the role of lobbying in the EU institutions. Far too many questions remain unanswered in the aftermath of the Dalli case, notably as regards the access and conduct of the tobacco industry in the EU legislative process. The failure to address these questions is a missed opportunity for the EP to play a proactive role in providing transparency and helping restore citizens' confidence in the EU institutions."

Green MEPs Bart Staes, vice-chair of the EP's budgetary control committee, and José Bové, vice-chair of the EP's agriculture committee, who were behind the proposed committee stated:

"This cover up is unacceptable and incomprehensible. With ongoing revelations emerging in the context of the Dalli controversy, both as regards the roles of OLAF (the EU's anti-fraud organisation) and the European Commission, there is a glaring need for an open and transparent discussion. The case clearly has wider implications for the EU institutions and the applicable rules on ethics, transparency and the role of lobbying. For this reason, the Greens/EFA group proposed a special committee of the European Parliament to examine concrete examples of good and bad practices as regards avoidance of conflicts of interests, undue influence and irregularities in decision-making processes within the EU's institutions and selected agencies. In blocking this initiative, the majority of the political groups are acting as an impediment to transparency and are threatening the credibility of the EU institutions. The Greens will continue to push to ensure that there is a more substantial response with regard to the role and influence of lobbyists on EU policy."

(1) A note on the proposal and the draft mandate can be found at: http://tinyurl.com/EPgoodgovcttee

Lobbies und Transparenz

EP-Fraktionen lehnen Grünen-Antrag auf Sonderausschuss ab


Die Fraktionsvorsitzenden des Europäischen Parlaments haben heute einen Antrag der Grünen/EFA-Fraktion auf Einsetzung eines Sonderausschusses abgelehnt. Der Ausschuss sollte untersuchen, ob die Regeln für den Umgang mit Lobbyisten und zur Vermeidung von Interessenkonflikten im Lichte des "Dalligate"-Skandals ausreichend und effizient sind (1). In der Präsidentenkonferenz stimmten mit Ausnahme der GUE-Fraktion (Europäische Linke) alle anderen Fraktionsvorsitzenden gegen den Vorschlag der Grünen/EFA. Dazu erklärt Rebecca Harms, Fraktionsvorsitzende der Grünen/EFA: 

"Die fast einmütige Ablehnung eines Sonderausschusses für die Überprüfung des Verhaltenskodex für EU-Abgeordnete und Kommissare sowie der bestehenden Regeln für den Umgang mit Lobbyisten entspricht nicht den Erwartungen der Bürger. Die Fraktionsvorsitzenden des Europäischen Parlaments haben heute eine gute Chance verpasst, für mehr Transparenz in der EU zu sorgen und das Vertrauen der Bürger in die EU-Institutionen zu stärken. Gerade wegen der Erfahrungen rund um den Skandal um die Tabaklobby und den ehemaligen EU-Gesundheitskommissar Dalli und die ungeklärte Rolle der Tabakindustrie im Gesetzgebungsverfahren wäre das ein verantwortungsbewusster und notwendiger Schritt des Parlaments." 

Anmerkungen:

1) Eine Erklärung zum Vorschlag und einen Entwurf des Mandats des Sonderausschusses finden Sie hier: http://tinyurl.com/EPgoodgovcttee 

Lobbies et transparence

Les Présidents des groupes politiques du PE s'opposent à la demande des Verts favorables à une commission spéciale sur les lobbies


Les présidents des groupes politiques du Parlement européen ont aujourd'hui rejeté une demande du groupe des Verts/ALE pour la mise en place d'une commission spéciale. La commission aurait examiné si, à la lumière du scandale "Dalligate", les règles concernant le comportement des lobbyistes et la prévention des conflits d'intérêts sont suffisantes et efficaces (1). Lors du vote dans la Conférence des présidents des groupes politiques du parlement, tous les autres groupes, à l'exception du groupe GUE (Gauche européenne), ont voté contre la proposition du groupe des Verts/ALE. 

Rebecca HARMS Co-présidente du Groupe s'est ainsi exprimée à la sortie de la Conférence des Présidents du PE: 

"Le rejet presque unanime de la mise en place d'une commission spéciale sur la révision du 'Code de conduite' pour les députés et les Commissaires européens ainsi que sur les règles existantes pour faire face aux lobbyistes ne correspond pas aux attentes des citoyens.

Les Présidents des groupes politiques du Parlement européen sont passés à côté d'une bonne occasion pour plus de transparence dans l'UE, transparence qui auraient pourtant assurer et renforcer la confiance des citoyens dans les institutions européennes. C'est précisément à cause de l'expérience du scandale du lobby du tabac et de l'ancien Commissaire européen à la santé, John Dalli et le rôle inexpliqué de l'industrie du tabac dans le processus législatif qu'une telle commission aurait constitué une étape responsable et nécessaire". 

Réagissant à l'issue de la réunion de la conférence des Présidents du Parlement européen, José BOVE, Vice président de la commission de l'agriculture a estimé que:

"La démocratie est de plus en plus menacée par les conflits d'intérêts et le manque de transparence comme le montre l'affaire Cahuzac en France. Le rejet de la demande du groupe des Verts au PE de mettre en place une commission spéciale visant à mieux comprendre le poids des lobbies à Bruxelles et à renforcer les moyens pour contrôler leurs activités est tout simplement incompréhensible. Les Présidents de groupe qui ont voté contre cette proposition souhaitent-ils que l'omerta continue ? 

Cette réponse me désole mais nous n'en resterons pas là. Nous poursuivrons le travail que nous avons toujours mené pour éliminer l'influence des groupes de pressions industriels et financiers sur l'élaboration des réglementations européennes qui ont un impact direct sur la vie quotidienne de 500 millions de citoyennes et de citoyens".

Bart STAES, Vice président de la commission du contrôle budgétaire du a pour sa part souligné le fait que: 

"Les leaders des trois grands groupes politiques du Parlement européen sont passés à côté de la possibilité de maintenir la crédibilité du Parlement européen en matière des transparence, de bonne gouvernance et de prévention des conflits d'intérêts. Je le déplore parce qu'une fois de plus, nous risquons, en pleine crise, de perdre la confiance des citoyens dans les institutions européennes."