fr | en | de
string(3) "185"
Document |

Tchernobyl + 22

Les fantômes du nucléaire soviétique - Non à Mochovce 3 et 4!

Les Verts/ALE contestent le projet de Mochovce en Slovaquie.

A l'occasion du 22e anniversaire de la catastrophe de Tchernobyl, l'eurodéputée allemande Verts/ALE Rebecca Harms, a commenté le projet de finaliser la construction de deux réacteurs nucléaires de type soviétique à Mochovce en Slovaquie :

« Le Commissaire àl'énergie, M. Piebalgs, doit mettre rapidement fin au projet de construction des réacteurs nucléaires en Slovaquie, projet qui se base sur la technologie soviétique, dangereuse et dépassée, et un permis de construire vieux de 20 ans. Une opinion positive de la Commission sur l'achèvement de la construction des réacteurs de Mochovce 3 et 4 serait un scandale et une preuve de plus de la complicité de la Commission avec les grandes entreprises d'électricité.

La construction de ces deux réacteurs dans l'ancienne Tchécoslovaquie a commencé dans les années 1980. Aujourd'hui, 20 ans après que le permis original ait été accordé et 15 ans après l'interruption des travaux pour manque de fonds financiers, l'électricien italien Enel souhaite achever la construction des 2 réacteurs.

Le design et les standards de construction à Mochovce sont très loin des normes internationales actuelles et même les autorités nucléaires slovaques et les dirigeants du projet admettent que seules des améliorations structurelles limitées peuvent être encore incorporées. La génération de réacteur soviétique de type II a été mis au point dans les années 1970, longtemps avant la catastrophe de Tchernobyl du 26 avril 1986 et les dures leçons qui ont suivi. Des mesures de sécurité cruciales manquent, comme la double enceinte de protection capable de résister à une fuite de radioactivité accidentelle, aux attaques terroristes ou aux accidents d'avion. Ceci doit être suffisant pour la Commission pour envoyer un clair «Non » au gouvernement slovaque et Enel.

La base légale est aussi des plus précaires et a le goût des politiques nucléaires soviétiques. Le permis de construire a été accordé il y a 20 ans sans évaluation d'impacts environnementaux correcte, sans la consultation ni du public ni des états voisins et ceci à une époque où les autorités nucléaires n'étaient pas indépendantes.

Même les arguments économiques sont précaires. Plusieurs études ont conclu que le projet serait peu rentable ou au moins économiquement risqué. La réponse honteuse du gouvernement slovaque a été de réduire la contribution financière d'Enel, laissant à la charge des consommateurs d'énergie slovaques la facture de décennies de mauvaise gestion.

Un laisser passer aux réacteurs de type soviétiques conçu dans les années 1970 serait aujourd'hui au 21e siècle un scandale. La Commission européenne doit mettre la sécurité avant les intérêts des grandes entreprises dans le domaine de l'énergie nucléaire et dire non à la construction planifiée des réacteurs 3 et 4 à Mochovce ».

Site internet sur "Chernobyl Day"
Télécharger l'e-card sur Mochovce (pdf)

Autres informations sur le projet de Mochovce:

La plainte déposée par Greenpeace (en anglais):
Partie 1 (pdf)
Partie 2 (pdf)

La cyberaction de Friends of the Earth Europe (en anglais)

Recommandé

Document

elijah-o-donnell-603766-unsplash.jpg
Newspaper burning

La liberté de la presse dans l'UE

Document

L'alimentation durable

Document

Agriculture bio

Document

Nucléaire en Europe

Merci de partager