fr | en | de
string(3) "185"
Document |

Iran

Shirin Ebadi s'adresse au groupe des Verts/ALE

Ce mercredi 24 juin au Parlement européen à Bruxelles, l'avocate iranienne Shirin Ebadi, lauréate du prix Nobel de la paix, s'est adressée aux députés nouvellement élus du Groupe des Verts/ALE au Parlement européen.

Shirin Ebadi a souligné que le peuple iranien avait un droit constitutionnel de manifester pacifiquement. Ces manifestations ont été violemment réprimées et de nombreuses personnes, dont 34 journalistes iraniens, ont été interpellées et mises sous silence. Elle a expliqué en quoi consistaient les mesures  employées par le régime iranien, ayant recours aux technologies des sociétés européennes Nokia et Siemens, pour étouffer et faire taire les protestations.

Mme Ebadi a fait état des irrégularités flagrantes dans les votes, signalant que des 430 candidats, seuls quatre (tous anciens membres du gouvernement) ont été jugés éligibles par le Conseil des gardiens de la révolution. Dans plus de 50 villes du pays, le nombre de votes dépassait celui des habitants. Mme Ebadi a souligné qu'elle plaidait en faveur des droits du peuple iranien et non pour un candidat en particulier.

Elle a encouragé les députés du Groupe des Verts/ALE à faire  partie d''une délégation du Parlement européen pour l'Iran, soulignant  que les autorités iraniennes refuseraient probablement de leur octroyer des visas et que cela ne ferait que confirmer leur comportement anti-démocratique. Bien qu'il soit difficile de prédire l'avenir de l'Iran, celui-ci dépend très largement du niveau de sympathie et de soutien de la communauté internationale.

Les Verts ont appelé à l'annulation du scrutin officiel et à un nouveau vote en présence d'observateurs internationaux.

Les Verts soutiennent également l'appel de Shirin Ebadi pour un envoyé spécial des Nations unies pour l'Iran et pour l'envoi d'une délégation du Parlement européen en Iran dans les prochaines semaines.

Daniel Cohn-Bendit, coprésident du groupe des Verts/ALE, s'est ainsi exprimé:

"Nous appelons l'Union européenne, et notamment les pays qui ont des ambassades à Téhéran, à adopter une approche coordonnée pour soutenir les citoyens iraniens qui souffrent. Ils peuvent, par exemple, accueillir les blessés dans leurs ambassades. Les Etats membres de l'UE doivent user de toute leur influence sur le gouvernement iranien pour que cesse la répression violente des manifestations pacifiques. Nous demandons aux autorités iraniennes de relâcher toutes les personnes emprisonnées pour leurs opinions et de tenir pour responsables de leurs actes ceux qui ont blessé ou tué des manifestants. Nous appelons les dirigeants de Siemens et Nokia, les gouvernements concernés et la Commission européenne à faire la lumière sur les allégations à l'encontre de ces sociétés européennes qui auraient facilité les efforts du gouvernement iranien pour censurer internet et à cesser immédiatement cette coopération."

Recommandé

Communiqué de presse

Les Verts/ALE appellent à une action plus rapide pour …

Communiqué de presse

Afghanistan: l'UE doit assumer ses responsabilités

Opinion

©claudio-schwarz-purzlbaum

Renforcer les droits, pas le racisme

Communiqué de presse

European Council

Conseil européen 24/25 juin - Déclaration de Philippe …

Merci de partager