Actualités


fr | en | de

Libérez Liu Xiaobo

Lecture internationale des oeuvres du lauréat du Prix Nobel de la Paix


  • Consultez la vidéo de l'événement

 

Dans le cadre d'une initiative menée à travers le monde le 20 mars dans 119 villes et dans plus de 40 pays, les eurodéputés Verts/ALE ont organisé une lecture de prose et de poèmes du lauréat du prix Nobel Liu Xiabao au Parlement européen à Bruxelles.

Il y a trois ans, Liu Xiaobo était arrêté à son domicile de Pékin et emprisonné pour 11 ans au motif d' "incitation à la subversion du pouvoir d'Etat."

Après l'annonce du Prix Nobel qui lui était décerné, sa femme a subi un sort similaire. Poète et photographe, elle a été placée en résidence surveillée et est injoignable depuis lors.

Liu Xiaobo est un ardent défenseur de la démocratie et de la liberté d'expression doublé d'un écrivain remarquable. Lui et ses collègues chinois ont exprimé leur préoccupation quant à l'évolution future de la Chine à travers leur manifeste, la Charte 08.  Ils ont fait valoir que les droits de liberté, d'égalité, de justice et les droits de l'Homme sont des valeurs universelles de la société moderne, et ne sont donc pas incompatibles avec la rhétorique officielle du gouvernement chinois.

Dans plus de 800 articles écrits par Liu et dans son livre de 2005, "Civil Awakening—The Dawn of a Free China" (L'Eveil civil - L'aube d'une Chine libre), Liu explique que le processus de réforme en Chine doit avoir un véritable élan et être généré par la société civile, au niveau local. 

Selon Liu : "Le processus lent mais progressif d'une évolution ne peut être atteint par le biais d'exigences radicales du gouvernement de remodeler la société tout entière. La tendance actuelle consiste à ce que les changements auto-générés dans la société poussent progressivement le régime à se déplacer vers le changement. "

C'est ce processus que Liu Xiaobo évoque dans ses écrits et qui constitue cette soi-disant "incitation à la subversion du pouvoir d'Etat". C'est pourquoi le gouvernement chinois préfère le garder derrière les barreaux dans l'espoir que la communauté internationale des militants et des artistes qui le soutiennent finissent tout simplement par l'oublier.

 

Les eurodéputés Verts Helga Trüpel et Reinhard Bütikofer ont organisé cet événement dans le cadre d'une lecture internationale, dont le but est de faire connaître les oeuvres de Liu Xiaobo à un lectorat plus large et de rappeler au monde que cet artiste, défenseur de la liberté et lauréat du prix Nobel est toujours en prison.

Dans cette séance de lecture, ils ont été accompagnés par leurs collègues Verts/ALE Barbara Lochbihler, Ulrike Lunacek, Philippe Lamberts et Amelia Andersdotter ainsi que par des députés d'autres groupes politiques.

A cette occasion, nous tenons à remercier le festival international de littérature de Berlin pour leur initiative. Vous pouvez trouver plus d'informations sur les lectures organisées à travers le monde et les  participants sur leur site

 

Voici un poème de Liu Xiaobo traduit en français par Nguyên Hoàng Bao Viêt du Centre PEN Suisse Romand

Tu m’attends dans la poussière
de Liu Xiaobo

Pour ma femme qui m’attend tous les jours

Il ne reste plus rien en ton nom, plus rien
mais je te vois m'attendre dans la poussière de notre foyer
avec ces couches accumulées,

débordant dans tous les coins
tu n’as pas envie de tirer les rideaux
pour laisser la lumière entrer et déranger leur tranquillité

au-dessus de l’étagère, l'étiquette manuscrite est recouverte de poussière
sur le tapis, le dessin inhale la poussière
quand tu écris une lettre pour moi
et tu aimes que la pointe de ta plume soit enrobée de poussière
mes yeux sont criblés de douleur

te voilà assise toute la journée
sans oser bouger
de peur que tes pas ne piétinent la poussière
tu essaies de maîtriser le rythme de ta respiration
en usant du silence pour écrire une histoire.
Dans des moments comme ceux-ci
la poussière étouffante
offre la seule fidélité

ta vision, ton souffle et le temps
pénètrent la poussière
jusqu’au fond de ton âme
la tombe est petit à petit envahie
d’abord depuis les pieds
ensuite jusqu’à la poitrine
et enfin à la gorge

tu sais que la tombe
est ta meilleure place de repos
pour m'y attendre
sans aucune source de peur ni d'angoisse
c'est pourquoi tu préfères la poussière
dans la nuit noire, dans l’étouffement silencieux
de cette longue attente, oui, tu m’attends
tu m'attends dans la poussière

repoussant la lumière du jour et arrêtant le mouvement de l'air,
laisse donc la poussière t'enfouir totalement
laisse-toi juste t’endormir dans la poussière
jusqu'à mon retour
et que je te vois sortir réveillée
secouant la poussière qui recouvre ta peau et ton âme.

Quel miracle – tu es revenue de la demeure des morts.

traduction française de Nguyên Hoàng Bao Viêt*, Centre PEN Suisse Romand.
(*membre du Centre Associé des Ecrivains Vietnamiens en Exil et de la Société des Ecrivains des Nations Unies à Genève).