Actualités


fr | en

Étiquetage obligatoire du pays d'origine de la viande pour les produits transformés: Les Verts/ALE appellent la Commission à légiférer pour plus de transparence et une meilleure information des consommateurs


Ce mercredi, 11 février, le Parlement européen votera une résolution initiée par le Groupe des Verts/ALE sur l'étiquetage obligatoire du pays d'origine de la viande pour les produits transformés (tels que les plats préparés à base de lasagnes, les nuggets, la pizza etc).

Cette question retient depuis longtemps l'attention des Verts et du  Parlement européen et est revenue sur le devant de la scène début 2013, lorsque le scandale de viande de cheval a mis en exergue le manque de transparence dans notre chaîne alimentaire.

 90 % des consommateurs  au sein de l'Union européenne souhaitent être informés de la provenance de leur viande. Ainsi, en tant que Verts, notre argument principal pour étiqueter le pays d'origine de la viande, transformées ou non, est de satisfaire aux demandes des consommateurs et leur permettre de faire des choix éclairés - comme éviter les longs transports d'aliments - pour aboutir à terme à une chaîne d'approvisionnement plus transparente. Étiqueter l'origine de la viande utilisée comme un ingrédient aiderait à assurer une meilleure traçabilité le long de la chaîne alimentaire et permettrait d'éviter la fraude lorsque les exploitants du secteur alimentaire choisissent leurs fournisseurs et  leurs produits.

Le projet de résolution, appelle la Commission à "donner suite à son rapport présenté en décembre 2013 avec des propositions législatives rendant obligatoire l’indication du pays d’origine de la viande utilisée dans les produits transformés, afin d'assurer plus de transparence à tous es niveaux de la chaîne alimentaire et mieux informer les consommateurs européens, en prenant en compte les évaluations d'impact et en évitant les coûts excessifs et les charges administratives".

Les adversaires de la résolution soutiennent que l'étiquetage obligatoire augmenterait les coûts de production pour l'industrie alimentaire et par conséquent les prix à la consommation. Mais pour la viande transformée, le coût de l'augmentation semble avoir été exagéré. La transparence n'a qu'un impact limité sur les prix.

Le groupe des Verts/ALE espère que les députés soutiendront ce nouvel appel à un étiquetage obligatoire du pays d'origine des viandes transformées et que la Commission proposera une législation à cette fin.

Connaitre l'origine de la viande traitée serait un premier pas positif vers une réforme de notre système agroalimentaire, actuellement défaillant. En tant que Verts, nous nous soucions aussi du bien-être animal et de la manière dont la nourriture est produite et nous espérons que l'UE considérera aussi ces aspects dans les prochaines politiques d'étiquetage.

Consultez également la campagne" Country of Origin Labelling" du Bureau européen des Organisations de consommateurs (BEUC) et la campagne "Labelling Matters" sur l'étiquetage des méthodes de production pour la nourriture d'origine animale.


Personne de contact

Téléphone Bruxelles
+32-2-2832576
Téléphone Strasbourg
+33-3-88173504

Merci de partager