leKids at lesbos refugee camp
leKids at lesbos refugee camp || Fotomovimiento (CC BY-NC-ND 2.0)

Actualités


fr | en | de

Mettons fin à la crise humanitaire dans les îles grecques !

Le temps de la responsabilité est venu


Plus de 46 000 personnes sont actuellement retenues dans des camps sur les îles grecques, qui ont une capacité d’accueil officielle de 8000 personnes. Dans ces camps surpeuplés, des chercheurs de refuge vivent dans des conditions de vie révoltantes, manquant d’abris, de sécurité, de nourriture, de soins médicaux, de sanitaires. Ces manques fondamentaux, combinés aux tensions constantes qui en découlent, créent des situations traumatisantes. 

Lors de la réunion des Ministres des Affaires intérieures des 2 et 3 décembre prochains, nos gouvernements ont l’occasion de mettre fin à cette crise humanitaire qui dure depuis trop longtemps. Il suffit d’un peu de solidarité européenne.

C’est pourquoi nous leur avons adressé un courrier les appelant à agir immédiatement pour améliorer les conditions de vie dans ces camps et à accélérer et multiplier les relocalisations de la Grèce vers les autres Etats membres. Vous aussi pouvez agir : demandez-leur un peu de responsabilité et solidarité !

Nous avons besoin que l’Union Européenne agisse.

Les États membres de l’Union Européenne ont systématiquement échoué à établir un véritable partage de responsabilité face à la situation inhumaine sur les îles grecques. Avec l’hiver qui approche, des centaines de personnes qui arrivent toutes les nuits, et sans plan concret pour améliorer leurs conditions de vie, la situation ne fait que se dégrader : c’est une crise humanitaire. 

Nous appelons donc les ministres de la Justice et de l’Intérieur des États membres de l’UE à mettre fin à cette crise en prenant des mesures concrètes et immédiates. Nous leur demandons :

  • d’améliorer les conditions de vie en fournissant des abris, des soins médicaux, des sanitaires et de la nourriture en quantité suffisante, à travers des mesures d’urgence ;
  • de mettre en place un programme d’urgence de relocalisation des demandeurs d’asile vers d’autres États membres
  • d’accélérer la réunification familiale pour les mineurs ayant été séparés de leurs proches ainsi que pour tous les individus ayant des membres de leur famille dans d’autres États membres
  • de supprimer la restriction géographique qui mène à la surpopulation des camps dans les îles
  • de s’opposer aux mesures annoncées récemment, qui viseraient à remplacer le camp principal à Lesbos, Chios et Samos par des « centres fermés de pré-départ », ce qui reviendrait à pousser plus loin encore la violation des droits humains fondamentaux et mènerait à systématiser l’enfermement des demandeurs d’asile avec ce qu’il implique d’expériences traumatisantes.
  • de s’assurer que les demandes d’asiles sont évaluées correctement, par des agents de protection, interprètes expérimentés, et avec une aide juridique, ainsi qu’un soutien médical et psychologique effectifs et susceptibles d’être évalués.
  • d’encourager et de soutenir l’aide humanitaire, qu’elle soit locale ou internationale, qui se voit actuellement entravée dans ses activités de protection de la vie et de la dignité humaine.

 

Vous aussi, agissez : partagez cette page et interpellez vos ministres 

Faisons en sorte que les gouvernements européens prennent leur responsabilité envers les personnes en demande d’une protection internationale.

Cher [mettre le/la Ministre], lors de la réunion UE des 2 et 3 décembre, vous avez l'occasion de prendre vos #responsabilités et de mettre fin à la crise humanitaire sur les îles grecques. Nous vous demandons de faire preuve de #solidarité pour l’accueil des #réfugiés.