Communiqué de presse


fr | en | es | de

Quotas de femmes dans les organes de direction des entreprises

La Commission ne doit pas céder à la pression et doit présenter des propositions législatives


Le Groupe des Verts/ALE au Parlement européen vient d'envoyer une lettre ouverte au président de la Commission européenne M.Barroso ainsi qu'à la vice-présidente Mme Reding (1) dans laquelle ils leur demande de publier, comme cela est prévu et dès que que possible, une proposition législative qui introduit des quotas de femmes dans les instances décisionnelles des entreprises. Le Groupe des Verts/ALE a critiqué l'initiative, prise par plusieurs gouvernements des États membres, visant à bloquer ces propositions avant leur publication, et a invité la Commission à présenter la proposition législative et à la soumettre au Parlement européen et au Conseil dans le cadre du processus décisionnel démocratique de l'UE.

Commentant la lettre et la situation actuelle, Rebecca HARMS, coprésidente du Groupe des Verts/ALE, a déclaré:

"La Commission ne doit pas céder aux tactiques d'intimidation de certains Etats membres sur les quotas de femmes dans les organes de direction des entreprises, et devrait présenter le projet de loi le plus rapidement possible. Le processus décisionnel législatif de l'UE, établi de longue date, implique à la fois le Parlement européen et le Conseil et il est essentiel que ces propositions à propos des quotas, longtemps attendues, soient soumises à ce processus démocratique."

Le coprésident du groupe des Verts/ALE, Daniel COHN-BENDIT, a pour sa part estimé que:

"Malgré des années de rhétorique, le pourcentage de femmes dans les conseils d'administration des grandes sociétés européennes reste lamentablement bas et la part des femmes dans les organes de direction des plus grandes entreprises cotées en bourse est seulement de 14%. Ceci n'est certainement pas dû à une pénurie de femmes qualifiées: en 2010, 60% des diplômes universitaires dans l'UE ont été décernés à des femmes. Des mesures contraignantes sont nécessaires depuis longtemps et il est urgent de remédier à cette inégalité flagrante.

Le Parlement européen a, par le passé, déjà sollicité la Commission européenne pour l'établissement d'une législation contraignante en vue d'augmenter la représentation des femmes dans les instances de direction des entreprises (2). Les Verts sont favorables aux quotas imposés dans le cadre de la future proposition législative de la Commission et vont veiller à que cette proposition voit le jour."

(1) une copie de la lettre, cosignée par Mme Harms, M.Cohn-Bendit et Mme Cornelissen est disponible via le lien suivant url (PDF): http://tinyurl.com/GreenECLetterWomensQuota

(2) Le Parlement européen a marqué son soutien à une législation contraignante concernant les quotas: Rapport Kratsa-Tsagaropoulou sur les femmes et la direction des entreprises adopté le 6 Juillet 2011.  Voir communiqué de presse du Groupe des Verts/ALE : http://www.greens-efa.eu/women-in-business-4149.html et le rapport http://www.europarl.europa.eu/sides/getDoc.do?pubRef=-//EP//TEXT+PV+20110706+ITEM-006-10+DOC+XML+V0//FR

Cuotas femeninas en los consejos de administración

La Comisión no puede ceder a las presiones machistas y debe presentar la Directiva


En una carta abierta (1) al presidente y a la vicepresidenta de la Comisión Europea, Durao Barroso y Viviane Reding, los Verdes instan a la Comisión a publicar la Directiva prevista para introducir  cuotas femeninas en los consejos de administración tan pronto como sea posible. Los Verdes criticaron la iniciativa de un grupo de gobiernos de la UE que buscan bloquear la propuesta antes de que siquiera se haya publicado, y piden a la Comisión que presente ya la Directiva al Parlamento Europeo y al Consejo, respetando así la toma de decisiones democráticas de la UE. Al comentar sobre la carta y la situación, el Vicepresidente de Verdes/ALE y eurodiputado de ICV, Raül Romeva,

"La Comisión no debe ceder a las intimidaciones de algunos Estados miembros y debe presentar el proyecto de directiva de cuotas femeninas para las juntas directivas tan pronto como sea posible. La UE tiene una larga tradición legislativa y debe respetar el proceso democrático de co-decisión entre el Parlamento Europeo y el Consejo. Es fundamental que la Comisión no sea quien bloquee la propuesta".

"A pesar de años de retórica, el porcentaje de mujeres en los consejos de administración de las grandes empresas europeas sigue siendo alarmante, de hecho, la participación de las mujeres en los más altos órganos de decisión de las mayores empresas públicas se encuentra tan solo en el 14%. Esto ciertamente no es a causa de la escasez de mujeres calificadas, ya que son ellas las que obtuvieron el 60% de los títulos universitarios en la UE en el 2010. Por tanto las medidas vinculantes son indispensables para acabar con esta flagrante brecha de desigualdad."

(1) Una copia de la carta se encuentra disponible en el siguiente enlace (pdf): http://tinyurl.com/GreenECLetterWomensQuota