Communiqué de presse


fr | en | de

Dieselgate

Les gouvernements européens encouragent les industriels à violer la loi et à polluer


Les gouvernements européens ont aujourd'hui adopté une nouvelle procédure de tests pour les émissions polluantes des voitures à travers la procédure de ce qu'on appelle 'comitologie'.

Pour Yannick JADOT, Porte-parole du groupe Verts-ALE sur le Climat et la COP21:

" La décision prise aujourd'hui par les gouvernements européens, sous la pression de la France, de l'Allemagne et du Royaume-Uni, est scandaleuse et d'un cynisme sans nom. Non seulement ils ont décidé de faire fi du scandale Volkswagen, mais en plus ils ont décidé d'ignorer les problèmes de santé publique liés à la pollution de l'air et les près de 100 000 décès prématurés causés par le diesel en Europe. Les nouveaux tests, "en conditions réelles" qu'ils viennent d'adopter ne sont que de la poudre aux yeux. Il s'agit tout bonnement d'une autorisation à violer la loi donnée aux industries automobiles qui n'ont - et n'auront pas à se plier aux règles européennes en matière d'émissions polluantes décidées en 2007.

Sous couvert du "facteur de conformité", les industriels automobiles seront autorisés à mettre sur le marché des voitures qui dépassent les limites en vigueur de 110% dans un premier temps (jusqu'en 2019), puis de 50% sans date limite(2). Nous savons aujourd'hui qu'il n'existe aucune barrière technologique pour se conformer aux limites européennes, puisque certains constructeurs automobiles se sont déjà conformés aux normes européennes, sans parler des normes américaines deux fois plus contraignantes! Ce nouveau cycle de tests récompense les constructeurs dont les pratiques sont des plus sales, qui n'ont aucune intention d'en changer, et qui représentent un blocage majeur dans l'amélioration de la qualité de notre air, ignorant les problèmes de santé publique liés à la pollution de l'air.

Madame Ségolène Royal s'est alliée avec ses collègues allemand et britannique pour arracher cet incroyable cadeau à des constructeurs qui n'ont cessé de tromper les citoyens et les consommateurs. Celle qui prétendait prendre des mesures radicales contre la pollution de l'air a une nouvelle fois cédé face à des lobbies coupables. "