Communiqué de presse


fr | en | de

Économie Circulaire

Des ambitions au rabais


La Commission européenne a présenté aujourd'hui son nouveau paquet sur l'économie circulaire et l'utilisation des ressources.

Réaction de Michèle RIVASI, Vice-Présidente du groupe Verts-ALE, membre de la Commission environnement et santé publique:
 
" Certes, la Commission a fini par présenter une nouvelle proposition sur l'économie circulaire. Mais contrairement à ce qu'elle avait promis, ce nouveau paquet n'est pas plus ambitieux que le précédent (1). En plus, nous avons perdu un temps précieux qui nous aurait permis de mettre en branle une économie circulaire au niveau européen. Tout ceci est profondément regrettable quand on sait que la transition vers une économie circulaire permettrait annuellement d'économiser 600 milliards d'euros en consommation de ressources d'ici 2030 et rapporterait 1 800 milliards d'euros tout en générant plus de 2 millions d'emplois.
 
Si nous nous réjouissons que des éléments additionnels aient été pris en compte, dont l'idée d'une fiscalité volontariste permettant de rendre le recyclage rentable, de nombreux points restent décevants. C'est le cas notamment de l'objectif d'augmentation de 30% par rapport à 2014 et d'ici 2030 d'efficacité dans l'utilisation des ressources. Sans mesures contraignantes, pour réduire la consommation des ressources ni prise en compte de la consommation des ressources dans le semestre européen , ce paquet ne sera pas en mesure de contribuer à un développement durable. Nous resterons vigilants afin que le Commission améliore ses propositions et soit plus ambitieuse. "

Pour Claude TURMES, membre verts-ALE de la commission de l'industrie:

" En ce qui concerne la valorisation des déchets, l'approche retenue dans ce nouveau paquet est inadéquate dans le contexte de l'union de l'énergie. La bonne santé de notre économie se joue sur notre capacité à produire de l'innovation soutenable, du design intelligent, à réutiliser , à recycler et non pas à continuer d'incinérer. Au regard de la proposition initiale, on constate donc un recul notamment du point de vue de la gestion des déchets. Les objectifs de réduction des déchets marins et alimentaires ont été  supprimés. Les objectifs de recyclage des déchets déjà affaiblis par rapport  à la proposition précédente, le sont d'avantage par la marge  des 10% de tolérance proposée.

Au lieu de croire que des propositions ambitieuses sur l'économie circulaire nuiraient à l'économie, nous devons savoir qu'elles stimuleraient l'innovation dans l'efficacité et l'économie des ressources tout en créant des emplois durables en Europe. Comme l'a reconnu la Commission elle -même, l'eco-design, la gestion des déchets et la réutilisation sont, au-delà des avantages de nature environnementale, des moyens privilégiés d'épargne pour les acteurs  économiques. Une augmentation de 30% de la productivité des ressources d'ici 2030 permettrait de booster le PIB de 1% et de créer 2 millions d'emplois supplémentaires. C'est un scénario 100% gagnant. Il est donc d'autant plus inacceptable que la Commission n'envisage pas de réaliser les potentiels de l'économie circulaire. Nous ferons donc le maximum possible au sein du Parlement afin de remédier aux défaillances de cette nouvelle proposition."

 
(1)    Tableau comparatif via le lien suivant: /legacy/fileadmin/dam/Documents/Background_notes/2015-12-2_Circular_economy_01.pdf