Graphic featuring gender equality

Communiqué de presse


fr | en | de

Une stratégie décevante

Égalité entre les femmes et les hommes


Ce jeudi 5 mars, la Commission européenne a adopté sa stratégie pour l’égalité entre les femmes et les hommes. Cette initiative a pour objectif de définir des objectifs stratégiques afin de lutter contre la discrimination fondée sur le genre. Les domaines concernés sont: les violences faites aux femmes, l’écart salarial entre femmes et hommes, la parité dans les conseils d'administration des entreprises, l'équilibre entre vie professionnelle et vie privée ainsi que l'importance des enjeux liés au genre dans la lutte contre le changement climatique.

Le groupe des Verts-ALE réclame avec insistance depuis 5 ans une véritable stratégie sur l'égalité des genres.

Déclaration de Gwendoline DELBOS-CORFIELD, Vice-présidente du groupe Verts-ALE et Vice-Présidente de la commission des droits des femmes et de l'égalité des genres du Parlement européen :

"Après avoir attendu cinq ans pour que la Commission européenne prenne au sérieux la question urgente de l'égalité entre femmes et hommes, nous nous réjouissons que l'UE dispose enfin d'une stratégie. Nous sommes cependant déçus par la faiblesse du langage et l'absence de nouvelles propositions législatives concrètes hormis celle d’une directive sur la transparence des salaires.

Un tiers des femmes en Europe subissent des violences physiques ou sexuelles dès l'âge de 15 ans. La Commission a manqué une occasion unique de montrer un engagement ferme en se privant d’une directive pour lutter contre les violences à l’égard des femmes. Toutes les violences liées au genre doivent cesser et cela nécessite un cadre juridique contraignant.

Ursula von der Leyen a déclaré vouloir faire de l'égalité entre les femmes et les hommes une priorité. Malheureusement, cela ne se reflète pas dans sa stratégie.

Bien que les textes comportent une référence à l'inclusion d'une perspective intersectionnelle dans la stratégie et dans toutes les politiques de l'UE, aucune action concrète n'est envisagée pour les personnes migrantes, les travailleurs/euses précaires, les soignant-e-s, les personnes LGBTI ni pour agir face aux discriminations très nombreuses liées à l'origine ethnique.

La Commission utilise le terme intersectionnalité sous forme de slogan mais ne propose aucun outil législatif pour s'attaquer résolument aux situations de discriminations et d'inégalités subies continuellement par des citoyen-ne-s européen-ne-s".

Notes :

*Le groupe des Verts/ALE réclame également des mesures concrètes pour instaurer un budget sensible au genre, un engagement à défendre la santé et les droits sexuels et reproductifs ainsi qu’une véritable stratégie pour lutter contre les inégalités de genre liées au changement climatique.

* 8 mars : journée internationale des droits des femmes