©abraham osorio
fr | en | de
string(3) "198"
Communiqué de presse |

L'UE doit changer de cap

Morts en mer

Aujourd'hui, les membres du Parlement européen débattront des tragédies qui se succèdent en mer Méditerranée et des réponses européennes à y apporter. Le Groupe des Verts/ALE a demandé que le débat d'aujourd'hui insiste sur l’absence de missions européennes de sauvetage en mer et de voies légales et sûres de migration pour les chercheur·euses de refuge. Des carences à l’origine des nombreuses victimes aux frontières de l'UE.

Déclaration de Damien Carême, eurodéputé Verts/ALE et membre de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures:

"Les drames de la migration au large des côtes européennes ou libyennes auraient pu être évités. Ce sont les politiques européennes toujours plus sécuritaires, couplées au manque de solidarité entre les Etats-membres, qui poussent les chercheur·eusess de refuge à prendre toujours plus de risques à en perdre la vie. L'UE et ses États membres ont le devoir, conformément au droit international, de secourir les personnes en détresse en mer. Depuis 2014 et la fin de l’opération italienne Mare Nostrum, nous appelons, en tant que Groupe Verts/ALE, à des missions européennes de recherche et de sauvetage dirigées par les Etats et coordonnées par l'UE.

"Il est urgent de créer des voies sûres et légales de migration pour celles et ceux qui cherchent la paix et la sécurité. Militariser nos frontières, les rendre toujours plus infranchissables et dangereuses, n’empêchera jamais des personnes désespérées, en quête d’une vie sans guerre et sans misère, de vouloir rejoindre l’Union européenne. En revanche, cela les contraindra à emprunter des chemins toujours plus risqués. Faute de véritable volonté politique et de solidarité européenne, ce sont aujourd’hui les ONG qui pallient les carences de l’UE et de ses États-membres, tout en étant criminalisées et entravées par ces mêmes États défaillants.

"Depuis de nombreuses années, l’UE érige murs et barbelés, sous-traite à coups de millions d’euros la gestion de ses frontières extérieures à des pays qui violent le droit international et les droits humains, ferme les yeux sur les refoulements pratiqués par l’agence FRONTEX et certains Etats-membres. Cette impunité doit cesser ! L’UE doit mettre le cap sur le respect des droits fondamentaux et la solidarité. Sans cette réorientation, le drame en Calabre est funestement voué à se répéter.”

En savoir plus:

Le débat aura lieu à partir de 16 heures et peut être suivi en direct ici.

Recommandé

Communiqué de presse
Communiqué de presse
Communiqué de presse
Photo by Mathurin NAPOLY / matnapo via Unsplash
Photo by Mathurin NAPOLY / matnapo via Unsplash
Communiqué de presse

Député(e)s responsables

Damien Carême
Damien Carême
Député-e

Merci de partager