Communiqué de presse


Développer une énergie plus propre en Corse

François Alfonsi réclame le raccordement de la Corse au projet européen de Gazoduc GALSI et les fonds européens nécessaires à ce projet


L'eurodéputé du PNC François Alfonsi a demandé le soutien de la Commission Européenne pour développer une énergie plus propre en Corse. François Alfonsi a réclamé le raccordement de la Corse au projet européen de Gazoduc Algérie-Sardaigne-Italie pour permettre l'approvisionnement en gaz naturel de la Corse et demande l'aide financière de l'Union Européen pour ce projet d'un montant estimé à 424 millions d'euros.

Le député Corse demande également que la Commission Européenne intervienne auprès du gouvernement français pour qu'il lui accorde son soutien.

Le député fait sa demande dans une question parlementaire a la Commission Européenne qui vient d'être publiée et dans laquelle il explique :

"A la demande unanime de l'Assemblée de Corse, le gouvernement français a réalisé une étude de faisabilité d'un raccordement Corse-Sardaigne, et la réalisation sur l'île de deux branches desservant respectivement Ajaccio et Bastia, et, plus particulièrement, les deux centrales thermiques de production d'électricité qui y sont implantées. Dans un premier temps, 80% environ des quantités transitées permettront de substituer le gaz naturel au fioul lourd dans les centrales thermiques de Corse, avec des gains notables en rendement, et donc en réduction de rejets CO2, et également l'arrêt des fortes pollutions que les centrales au fioul lourd ont causé depuis trente années sur l'île.

"En mettant le gaz naturel à la disposition des trois quarts du territoire insulaire, ce projet, d'un montant estimé de 424 millions d'euros, s'inscrit dans les objectifs définis par l'Union Européenne concernant les projets d'infrastructures pour le gaz et l'électricité."


François Alfonsi estime que ce projet est en accord avec les priorités de la Commission en matière d'assistance financière communautaire à des projets dans la domaine de l'énergie. Il demande à la Commission de se montrer prête à soutenir un projet qui va relier "une île de l'Union à un réseau européen d'approvisionnement en énergie, contribuant à son désenclavement, et permettant d'y limiter les pollutions et les rejets CO2."


Merci de partager