Communiqué de presse


Éducation, formation, jeunesse et sport

Les Verts au PE maintiennent leur soutien à un programme Erasmus pour tous


La commission Culture et Éducation du Parlement européen a voté ce matin en faveur du nouveau programme de l'UE dans les domaines de l'éducation, la formation, la jeunesse et le sport. Les eurodéputés proposent une augmentation de 70% du budget afin de doubler le nombre de bénéficiaires du programme pour 2014-2020.

Pour Malika Benarab-Attou, députée européenne membre de la commission Culture et Éducation : 

"Afin de favoriser la mobilité européenne des étudiants de master, le vote entérine un nouveau dispositif de garantie de prêts. La Commission européenne aurait du dresser un état des lieux de l'endettement actuel des étudiants en Europe et faire une étude d’impact actualisée afin que nous puissions prendre position en connaissance de cause. De plus, le programme sanctuarise un budget de 881 millions d'euros pour ce nouveau dispositif: nous aurions souhaité que ce montant soit réduit au bénéfice d’une augmentation du nombre de bourses." 

L'euro-députée poursuit : 

"Le programme, rebaptisé "YES Europe", revient sur la proposition de la Commission européenne, "Erasmus pour tous". Il est regrettable de se priver d'Erasmus, seul label européen connu du grand public dans le domaine de l’éducation et de la formation. Ce choix contrevient de plus au principe du multilinguisme : "Erasmus pour tous" peut être traduit et décliné dans les 23 langues de l'Union, ce qui n'est pas le cas de "YES Europe", intraduisible dans d'autres langues et sans aucune corrélation directe avec la formation."

"Enfin, il eut été important de mentionner l'importance du développement des échanges euro-méditerranéens. Une attention particulière devrait être portée au renforcement de la coopération avec les pays du sud de la Méditerranée, en particulier dans le domaine de l’enseignement et de la formation professionnels."

Pour Karima Delli, députée européenne Europe-Écologie les Verts, membre de la commission de l'emploi et des affaires sociales et de l’Intergroupe Jeunesse : 

"L'Europe ne peut tourner le dos à sa jeunesse au nom de l'austérité. Lors du prochain Sommet européen, les Etats doivent garantir la pérennité financière de ce programme. Sinon, 15 % des étudiants risquent de perdre leur bourse, et la rentrée de 2013 ne pourra plus permettre les échanges Erasmus, alors que le programme s'ouvre désormais justement, et avec raison, aux apprentis et étudiants en alternance".