EIB
Palauenc05 (CC BY-SA 3.0)

Communiqué de presse


fr | en | de

La BEI doit devenir une banque pour le climat et ne plus financer les énergies fossiles

Écologisation de la banque européenne d’investissement


Le groupe des Verts-ALE, qui plaide pour une conversion de la BEI en banque pour le climat, réclame l’arrêt du financement de projets liés aux énergies fossiles d’ici 2020. Il demande également un ajustement de toutes les activités de la BEI, en particulier de ses politiques de prêt dans les domaines de l'énergie, des transports et du climat, pour qu’elles se conforment à l’Accord de Paris visant à limiter la hausse des températures à 1,5° C.

 

Déclaration de Marie Toussaint, membre de la Commission environnement :

“Nous dénonçons le recul de la BEI, qui, sous la pression de certains États membres, a renoncé à sortir des énergies fossiles en 2020 et continue de financer des projets d’infrastructure de gaz. Pour atteindre la neutralité carbone, la banque doit désinvestir des fossiles au plus vite.

Par ailleurs, la BEI n’aura de banque du climat que le nom aussi longtemps qu’elle continuera à accorder 40% des prêts à d’autres banques qui, elles, financent des énergies fossiles. "

 

Déclaration de Damien Carême, membre de la Commission des affaires économiques et monétaires :

 "Le Parlement européen doit déclarer l'état d'urgence climatique. La transformation de la BEI en une véritable Banque du Climat fait partie des leviers indispensables pour que l'UE respecte l'accord de Paris. Mais il faut davantage qu'un changement de nom : il faut consacrer au moins 50 % des activités de la BEI au combat pour le climat d'ici 2025.

J'attends du Comité de Direction de la BEI qu'il prenne des mesures ambitieuses la semaine prochaine. Alors que l'UE doit publier ce mois-ci la liste des Projets d'Intérêts Communs (PCI) qui pourraient bénéficier du soutien de la BEI, j'appelle la Commission à exclure de cette liste tout projet fossile, y compris gazier, allant à contre-sens des efforts que doit entreprendre l'UE."