Communiqué de presse


Energie

Le Parlement européen vote en faveur d'un fonds de 146 millions d’euros consacré aux économies d’énergie et aux renouvelables


Le Parlement européen a voté aujourd'hui en séance plénière la création d'un nouveau Fonds européen en faveur des économies d'énergie et des énergies renouvelables. Ce Fonds, doté de 146 millions d'euros, co-financera des projets en partenariat avec des régions et des communes. Cet argent est le reliquat du plan de relance européen de 2009 qui prévoyait d'investir 4 milliards d'euros essentiellement dans les réseaux énergétiques et la capture et stockage du carbone.

Pour Yannick Jadot, eurodéputé Vert/ALE - Europe Ecologie, membre de la commission parlementaire chargée des questions énergétiques :

" La création de ce Fonds est le résultat de deux ans de travail de la part des parlementaires écologistes. Le plan de relance européen avait peu misé sur les renouvelables et complètement oublié les économies d'énergie qui pourraient pourtant créer un million d'emplois dans la décennie et de faire économiser 1000€ par an à chaque ménage. Que l'argent non dépensé du plan de relance leur soit consacré est un juste retour des choses.

Il est cependant regrettable que seulement 146 millions d'euros aient été affectés à ces solutions durables. En effet, en octobre, le Commissaire à l'Energie Oettinger affirmait que 800 millions d'euros n'avaient toujours pas été dépensés ! Mais face à l'opposition de certains gouvernements, aux égoïsmes nationaux, le Parlement n'a pas pu récupérer l'ensemble de ces fonds."

Selon Karima Delli, eurodéputé Vert/ALE - Europe Ecologie :

"Ce Fonds répond à un besoin concret d'instruments financiers nouveaux qui complètent les dispositifs existants, notamment pour le secteur du logement. L'accent mis sur le caractère local des projets devrait permettre de financer des opérations qui auront un impact réel sur les citoyens, en réduisant leur facture énergétique, et en les impliquant dans l'élaboration des projets.

Je veillerais donc attentivement à ce que le Fonds soit un instrument pour lutter contre le changement climatique et les inégalités sociales. La Commission et les institutions financières en charge de son administration, doivent maintenant évaluer au mieux les impacts sociaux des projets pour mieux soutenir ceux qui feront une vraie différence. Le Fonds permettra ainsi d'investir à long terme pour des rénovations exigeantes et ambitieuses qui peut avoir un réel impact sur la réduction de la pauvreté énergétique."