Communiqué de presse


fr | en | de

Rapport sur les subventions dans le secteur de l'énergie

Le Commissaire européen M.Oettinger enjolive le rapport en faveur du nucléaire et du charbon


La Commission européenne présente aujourd'hui un rapport sur la situation des subventions  en matière d'énergie en Europe. Les Verts critiquent avec véhémence le fait que le Commissaire européen à l'énergie, M.Oettinger soit intervenu afin de modifier les conclusions de la Commission, et cela en vue de masquer le niveau d'aide perçue par les secteurs de l'énergie nucléaire et fossile (1). Claude Turmes, eurodéputé du groupe des Verts/ALE et porte-parole du groupe sur les questions liées à l'énergie, a déclaré:

" Il est honteux que le Commissaire européen à l'énergie, M.Oettinger, ait pu manipuler les chiffres de la Commission européenne sur les subventions pour le secteur de l'énergie. 

" Curieusement, la version finale du rapport garde un silence radio sur l'impact dramatique du faible prix actuel du CO2 dans le système européen d'échange des permis d'émissions, qui a comme conséquence de donner un avantage compétitif au secteur du charbon. L'UE devrait plutôt soutenir des mesures visant à relever le prix du CO2 à un niveau significatif permettant de prendre en compte le véritable coût des énergies fossiles.

" Le rapport n'évoque pas non plus la situation insoutenable dans laquelle se trouve le secteur de l'énergie nucléaire. Deux ans après Fukushima, la Commission devrait enfin présenter des propositions afin de remédier à la situation scandaleuse concernant la responsabilité financière des réacteurs nucléaires. Il faut cesser de contraindre les citoyens européens à assumer les frais liés et la responsabilité concernant les réacteurs nucléaires. Il faut également que la Commission avance sur cette question en faisant de nouvelles propositions législatives.

" Les conclusions initiales de la Commission illustraient que les secteurs du charbon, gaz et nucléaire, constituent la plus grande menace au bon fonctionnement du marché européen de l'énergie. La Commission devrait donc, au lieu de fournir à M.Oettinger une plate-forme lui permettant d'attaquer le secteur des énergies renouvelables, plutôt penser à l'avenir du secteur de l'énergie en Europe et proposer des mesures visant à assurer le bon fonctionnement du marché européen de l'énergie, un marché qui favorise les énergies renouvelables indigènes. "

(1) Des chiffres, inclus dans les versions antérieures, sur les subventions publiques reçues par les secteurs de l'énergie fossile et nucléaire, ont été supprimés du rapport. Selon les premières ébauches, l'énergie nucléaire bénéficie de €35 milliards en subventions annuelles, les secteurs du gaz et du charbon jusqu'à de €66 milliards (y compris coûts sociaux et de santé), et les énergies renouvelables jusqu'à €30 milliards. Ces chiffres ne figurent pas dans le rapport final qui sera présenté aujourd'hui.


Député(e)s responsables

Merci de partager