Communiqué de presse


État de droit en Hongrie

Déclaration de Gwendoline Delbos-Corfield, nouvelle rapportrice du Parlement européen


Déclaration de Gwendoline DELBOS-CORFIELD*, nouvelle rapportrice du Parlement européen sur la Hongrie succédant à la députée néerlandaise Verts-ALE Judith Sargentini :

" La question de l’État de droit en Hongrie sera enfin discutée le lundi 16 septembre par le Conseil affaires générales. Depuis l’adoption du rapport de ma prédécesseur il y a pile un an, la situation en Hongrie s'est toujours plus détériorée. Le gouvernement hongrois a resserré l'étau. Il a renforcé ses pouvoirs, l'Université d'Europe centrale a dû quitter le pays, le contrôle de V.Orbán sur les médias s’est accru et une " loi esclavagiste " a été promulguée en dépit de manifestations massives.

Quand l'État de droit est bafoué par un État membre, c’est l’ensemble de l’UE, ses membres et ses citoyens qui sont menacés.

La présidence roumaine n’a pas fait de l’État de droit une priorité et elle a ignoré le rapport adopté par le Parlement à une large majorité. Nous comptons sur la présidence finlandaise pour recevoir une invitation officielle à un échange de vues avec le Conseil sur la situation en Hongrie et, en particulier, sur le rapport du Parlement."

* Députée Europe-Ecologie les Verts