Communiqué de presse


fr | en | de

Budget l'UE pour 2012

Un budget entre ombre et lumière


Le Parlement européen vient d'adopter la proposition budget de l'UE pour l'année 2012. La proposition prévoit une augmentation des dépenses de 5,3% sur 133 milliards d'Euros (1). Le Groupe des Verts s'est abstenu au moment du vote final.

Isabelle DURANT, membre de la commission du budget du PE a estimé que:

" Cette proposition de budget, qui va devoir être discutée avec le Conseil le mois prochain, est en demi-teinte. Les institutions européennes, dans leur fonctionnement et leur administration, feront les efforts nécessaires dans ces périodes de rigueur. C'est une bonne chose. Sans doute d'ailleurs aurait-on pu aller plus loin dans ce sens tout en conservant un haut niveau de qualité aux prestations administratives et de soutien. A côté de ces économies, Il est cependant important qu'un budget d'investissement comme celui de l'UE puisse financer les politiques décidées comme la stratégie 2020, l'adhésion prochaine de la Croatie, le nouveau service d'action extérieure. Et les propositions du Conseil limitant la progression du budget à 2% constituent, au regard de ces politiques essentielles, un corset bien trop étroit.
Le Parlement est certes parvenu, sur proposition du Groupe des Verts/ALE, à  prendre en compte des critères verts dans le domaine de la recherche et de la technologie ainsi que dans la politique agricole commune, ce qui revient à "Verdir" la PAC. Nous nous réjouissons aussi que le Parlement ait adopté un amendement des Verts sur le contrôle de l'influence des lobbies. Enfin, le PE a également voté pour une limitation de ses vols en classe affaire, ce que les Verts ont soutenu puisque cela représente une économie conséquente pour le budget du Parlement européen.
 
Cependant, nous considérons que le projet ITER absorbe une bien trop grande part du budget au regard des montants qui devraient être consacrés aux indispensables innovations en matière d'énergie. Depuis Fukushima, il apparait plus clairement encore que par le passé, que l'énergie nucléaire appartient au passé. L'abstention de notre Groupe s'explique en particulier par le projet de financement peu clair du réacteur de fusion nucléaire ITER qui nécessitera 1,3 milliard d'Euros supplémentaires dans les années 2012-2013.  Nous considérons également les coupes budgétaires dans le secteur l'aide au développement comme erronées. "

François ALFONSI, membre de la commission du budget du PE a quant à lui souligné le fait que :

" Nous ne pouvons que déplorer l'inertie, et même l'autisme, de la Commission européenne sur la question énergétique. Depuis notre précédent débat budgétaire, il y a eu la catastrophe nucléaire de Fukushima. L’Allemagne, l'Italie, la Suisse, d'autres encore, en ont aussitôt tiré les conséquences fondamentales. Au niveau de la Commission, et ce budget en est l'expression, rien ne bouge ou presque. Tout juste quelques ajustements à la marge, et toujours cette obstination à soutenir des impasses écologiques, comme le gaz de schiste, ou le très coûteux projet ITER. 

Nous voulons par ailleurs peser avec la majorité la plus large pour contrer les coupes budgétaires insoutenables effectuées par le Conseil. Supprimer 3.5 milliards d'euros en crédits de paiement alors que l'exercice 2012 arrive en fin d'exécution des contractualisations 2007-2013, et que donc les projets contractualisés ont un fort degré d'avancement, ce n'est pas une mesure d'économie que propose le Conseil, c'est une mesure d'étranglement. 

Au moment où vont commencer les négociations avec le Conseil, il est important  de rappeler que le budget européen n'a jamais été en déficit, qu'il n'y a pas de dette européenne, et qu'il dégage une valeur ajoutée considérable pour la mutualisation des moyens et des politiques. S'attaquer aux moyens financiers de l'Union européenne ce ne serait pas combattre la crise économique et financière, ce serait l'aggraver ".

Remarque : 1) la Commission européenne a proposé une augmentation du budget de l'UE de 4,9%, le Conseil que de 2%.


Merci de partager