Communiqué de presse


fr | de | en

Rapport de suivi / Kosovo

Le processus de rapprochement avec l’UE doit se poursuivre


Suite à la présentation des rapports de suivi sur les pays candidats à l’adhésion à l’UE , la Vice-Présidente du Parlement européen et rapportrice sur le Kosovo  Ulrike LUNACEK  a réagi :

«En refusant au Kosovo son adhésion à l’UNESCO, ce jeune État essuie un échec .  Une ombre est jetée sur la conclusion de l’accord de stabilisation et d’association entre l’UE et le Kosovo ainsi que sur les avancées concernant la libéralisation du régime des visas.  Le rapprochement avec l’UE doit se poursuivre résolument. Le gouvernement du Kosovo devrait se concentrer sur la mise en œuvre des nouvelles lois sur la réforme du système judiciaire et la lutte contre la corruption.

Je partage par ailleurs les critiques émises dans le rapport au sujet de l’aggravation des tensions autour de l’association des municipalités serbes.  Les attaques au gaz lacrymogène ne sont pas des méthodes de débat politique dans un Parlement qui prend sa qualité de législateur au sérieux.  Les luttes entre les partis au pouvoir et ceux d'opposition doivent cesser pour établir des relations de travail constructives dans l’intérêt de tous les citoyens du Kosovo.

Comme l'atteste le cas du refus d'intégrer le Kosovo à l’UNESCO, Belgrade poursuit une politique d'obstruction à l'égard de Pristina tant  au sein des organisations régionales que internationales . Mme Mogherini, la Haute représentante de l'UE aux Affaires étrangères et le Commissaire Hahn devraient agir contre cette infraction permanente de la Serbie au principe des relations de bon voisinage et réclamer qu'elle respecte les décisions communes.  Dans le cadre du processus d'adhésion de la Serbie à l'UE, il est nécessaire que l'UE insiste auprès de la Serbie pour qu'elle mette effectivement en œuvre les décisions communes et qu'elle interrompe sa politique de blocage systématique."