Communiqué de presse


fr | en | de

Le Parlement à Kiev reporte sa décision concernant Timochenko

Une épée de Damoclès pèse sur le Sommet de Vilnius


Ce matin, le parlement à Kiev a reporté la décision concernant le traitement médical dont devrait bénéficier la leader de l'opposition actuellement en prison Madame Ioulia Timochenko. En même temps, cinq autres politiciens de l'opposition ont été accusés - y compris l'avocat de Timochenko. 

Pour Rebecca HARMS, co-Présidente du groupe des Verts au Parlement européen, «  ceci  met en danger la signature de l'accord d'association UE-Ukraine. L’ajournement de la décision sur la loi, dont l'avenir de Ioulia Timochenko devrait être clarifiée, en présence des deux mandataires du Parlement, Pat Cox et Alexander Kwasniewski, représente une provocation évidente à l'adresse de l'UE, et en particulier vis-à-vis du Parlement européen.

En accusant cinq représentants de l'opposition, Kiev démontre  que l'appel de l'UE pour mettre fin à la justice sélective dans le pays n'est pas pris au sérieux. Je continue à favoriser l'accord d'association avec l'Ukraine - mais pas à n'importe quel prix.  Kiev doit mettre fin à a justice sélective avant qu'un accord puisse être signé. 

 L’UE ne peut pas flancher maintenant. La libération ou le traitement médical de Ioulia Timoschenko en Allemagne ont toujours été une condition préalable à la signature de l´accord. Les ministres européens de l’extérieur doivent envoyer un signal clair à l’Ukraine lundi et demander au gouvernement à Kiev de reconnaître les principes guidés par l'Etat de droit. L’accord ne peut qu’être signé sans que toutes les conditions soient remplies. »

Ce soir, l’ancien président de Parlement européen, Monsieur Pat Cox et l’ancien président polonais Monsieur Alexander Kwasniewski présenteront un rapport de leur mission à Kiev aux présidents des groupes politiques du Parlement européen.