Communiqué de presse


fr | en | de

Crise de la zone Euro

A quand une conception politique de l'économie de demain?


Le Parlement européen a adopté aujourd'hui une résolution sur la crise de la zone Euro et le projet d'accord intergouvernemental proposé par le sommet européen de décembre. Bien que la dernière phase de négociation ait d'ores et déjà été engagée, les Verts estiment que le texte final ne parviendra pas à livrer une réponse suffisante à la crise, et appellent le Parlement européen à développer une réponse globale. 

Dans le cadre du débat au Parlement Européen, Daniel Cohn Bendit, co-Président, a déclaré :

"L'accord proposé suscite plus d'interrogations qu'il n'apporte de réponses à la crise de la zone Euro. Nous avons affaire à un accord inutile: un nouvel accord n'est pas nécessaire pour doter l'UE d'outils lui permettant de faire face à cette crise. Son processus d'élaboration et la réponse des marchés en sont d'ailleurs la preuve. Ce qui importe est d'avoir une conception politique de l'économie de demain.

Au-delà de l'incertitude juridique, ce projet d'accord se concentrant uniquement sur l'aspect budgétaire, échoue également à fournir une réponse convaincante à la crise économique immédiate. Nous ne mettrons un terme à cette crise qu'à travers une réponse globale. Cela signifie que les mesures d'austérité doivent être accompagnées de mesures garantissant la viabilité à long-terme pour les économies de la zone Euro. 

Plus précisément, cela implique le développement d'un "pare-feu" efficace à court-terme, mais aussi l'introduction d'Euro-Obligations, d'une taxe sur les transactions financières et d'une stratégie de croissance durable dès que possible.

La poursuite de l'approche intergouvernementale, méthode qui a pourtant échoué, compromet également un processus démocratique en bonne et due forme. La méthode communautaire doit être au cœur d'une réponse cohérente, solidaire et européenne; réponse dont la légitimité démocratique reposerait sur un Parlement européen élu au suffrage universel direct et une collaboration étroite avec les parlements nationaux.

Cet accord intergouvernemental mal dégrossi ne peut pas constituer l'étape finale du processus. Une réponse globale à la crise peut être mise en œuvre par le Parlement européen, sur la base des mécanismes fournis par les traités, et que les Verts ont bien l'intention d'utiliser à cette fin."


Merci de partager