construction
©samuel-zeller

Communiqué de presse


fr | en | de

Le Parlement européen bloque le passe-passe entre fonds ESI et plan Juncker

Politique de cohésion


La commission du Développement régional du Parlement européen votait aujourd'hui sur la proposition de règlement "omnibus". Le groupe Verts/ALE a contribué à bloquer la proposition de la Commission européenne qui aurait donné aux États membres la possibilité de transférer des fonds illimités des Fonds structurels et d'investissement européens (Fonds ESI) vers le «plan Juncker». Un tel tour de passe passe-passe aurait signé la fin de la politique de cohésion européenne telle que nous la connaissons, déclare Monika Vana, rapporteure fictive pour les Verts/ALE :
 
"Nous sommes heureux d'avoir aidé à préserver le financement de la cohésion de l'UE des griffes du plan Juncker. Les fonds structurels européens ont un rôle essentiel à jouer, offrant des avantages économiques et sociaux aux citoyens de toute l'Union européenne. Donner aux États membres la possibilité de transférer des fonds illimités provenant de l'investissement local vers des projets de construction à grande échelle et souvent dangereux pour l'environnement aurait porté atteinte à un grand nombre de personnes qui bénéficient directement de la politique de cohésion de l'UE. Plutôt que de devenir un autre instrument d'investissement axé sur le marché, la politique de cohésion doit rester au service des citoyens, PME et autorités locales de l'ensemble de l'UE qui en bénéficient actuellement."
 

Contexte
La commission du Développement régional a une compétence exclusive sur la partie de l'omnibus liée à la politique de cohésion. Le dossier doit désormais faire l'objet d'un vote conjoint des commissions Budgets et Contrôle budgétaire avant d'être soumis au vote du Parlement européen réuni en session plénière et d'entreprendre des négociations avec le Conseil de l'Union européenne.