Hemicycle European Parliament Strasbourg
European Union

Communiqué de presse


fr | en | de

Le Parlement européen défend l'État de droit et les générations futures

Cadre financier pluriannuel (CFP)


Mardi matin, les États membres de l'UE ont finalement accepté le fonds de relance COVID-19 et le budget à long terme de l'UE, le cadre financier pluriannuel (CFP). Le Parlement européen va désormais négocier avec le Conseil sur la proposition de budget de sept ans, qui doit entrer en vigueur début 2021. Aujourd'hui, les membres du Parlement européen vont donc voter une résolution multipartite sur l'accord des vingt-sept et le CFP. Cette résolution fournira aux députés européens un mandat de négociation pour modifier le texte du Conseil sur le CFP.

Commentaires de Philippe Lamberts, président du groupe des Verts/ALE au Parlement européen :

"Nous avons besoin d'un budget à long terme qui reconnaisse l'ampleur du défi que nous devons relever pour surmonter la crise du Coronavirus, et qui ait la résilience nécessaire pour faire face à la crise climatique toujours croissante. L'accord conclu cette semaine à Bruxelles est un moment historique car il jette les bases sur lesquelles nous pourrons nous appuyer afin d'opérer les changements nécessaires dans la manière dont l'UE traite des domaines comme la dimension de genre, l'action climatique et les instruments d'émission commune de la dette."

"Toutefois, la vision du Conseil pour le CFP n'est pas à la hauteur des défis qui nous attendent. “La réduction des subventions par rapport aux prêts ne permet pas de soutenir les besoins de la reprise à long terme.

Les pays qui ont choisi la frugalité plutôt que la solidarité font ce choix au détriment de l'unité européenne en amputant les programmes communautaires porteurs d'avenir. Il appartient maintenant au Parlement européen de garantir que nous investissions dans les générations futures."

"De plus, l'État de droit est fondamental pour assurer le respect des valeurs de notre Union et la proposition du Conseil en la matière ne garantit pas les gardes-fous nécessaires afin d'empêcher un État membre de l'UE de glisser vers l'autocratie.  Nous n'accepterons aucun compromis sur le respect des principes fondamentaux de démocratie, d'égalité devant la loi et de liberté de la presse. Le Parlement demande donc que l'Union dispose des outils nécessaires pour assurer le respect de ses valeurs fondamentales pour tous ses citoyens, comme l'ont déjà souligné les eurodéputés et la Commission."

David Cormand, membre des Verts/ALE et de la commission des budgets, commente :

"Le Parlement démontre que nous sommes prêts à nous engager de manière constructive avec les États membres, dans la construction d'un budget qui soutiennent les citoyens et la planète. L'évolution vers des "ressources propres" pour l'UE est bienvenue, mais celles-ci doivent dépasser un cadre limité et jeter les bases pour que l'UE devienne une union fiscale.

"Il est bon que le Conseil ait reconnu notre appel à un minimum de dépenses en faveur du climat pour les sept prochaines années. Toutefois, nous avons maintenant besoin d'engagements juridiquement contraignants pour que ces paroles positives se traduisent par des actions en faveur du climat et de la protection de la biodiversité. Les coupes dans le Fonds pour une transition juste compromettent sérieusement la capacité de l'UE à soutenir les régions en transition vers une économie plus verte, et doivent être réexaminées.

"Les coupes proposées par les dirigeants européens dans les programmes de santé et de recherche sont dangereuses, et à courte vue, en plein milieu d'une pandémie mondiale. Nous devons revoir ces réductions envisagées par les États membres, et réfléchir à comment mieux soutenir les programmes qui œuvrent pour le bien de notre avenir commun. Le Parlement doit avoir son mot à dire sur la manière dont le fonds de relance est utilisé, pour garantir que les citoyens européens prennent part à la manière dont nous traçons la voie pour sortir de la crise du Coronavirus".

 

Plus d'informations :
Les résultats du vote sont attendus peu après 17h30. Les négociations sur le CFP entre le Parlement et le Conseil devraient commencer en septembre.