Money Laundering
Images_of_Money | CC BY 2.0

Communiqué de presse


fr | en | de

La lutte contre le blanchiment d'argent en pleine crise du COVID19 : plus importante que jamais

Plan d'action de lutte le blanchiment d'argent


Aujourd'hui, la Commission européenne a présenté son nouveau plan d'action de lutte contre le blanchiment d’argent. Ce plan, qui constitue la première étape avant les propositions législatives prévues début de l'année prochaine, soutient les appels de longue date du groupe des Verts/ALE en faveur d'une action renforcée contre le blanchiment d'argent. La Commission a également publié une liste actualisée des pays tiers à risques de blanchiment d'argent. 

 

Déclaration de Saskia Bricmont, eurodéputée en charge du dossier pour le groupe des Verts/ALE, pour la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures: 

“En cette période de crise sans précédent, et alors que la pandémie offre de nouvelles opportunités pour les crimes et délits financiers, nous devons nous assurer que l'Union européenne ne puisse pas être un lieu où les criminels, les corrompus et les terroristes peuvent blanchir des gains mal acquis. Nous nous réjouissons que la Commission européenne le reconnaisse également. Les lacunes des règles actuelles devront être comblées lorsque la Commission présentera ses propositions législatives l’année prochain. La Commission devrait également accorder une plus grande attention à la transposition et à la mise en œuvre des règles existantes, et lancer des procédures d'infraction contre les États membres qui n'ont pas appliqué les règles existantes."

“Nous sommes satisfait que la Commission ait enfin entendu notre appel pour le  renforcement de la lutte contre le blanchiment d'argent au niveau européen. Nous devons assurer une surveillance européenne efficace des banques, des cabinets d'avocats et des comptables. Cette surveillance doit être soutenue par un règlement européen contre le blanchiment qui soit directement applicable. La Commission doit présenter des propositions législatives audacieuses pour rendre la lutte européenne contre le blanchiment de capitaux efficace.”

"C'est une occasion manquée pour la Commission de ne pas avoir tenu compte de notre demande d'une plus grande transparence pour l'évaluation des pays tiers présentant un risque élevé de blanchiment de capitaux. La Commission doit assurer une plus grande transparence en ce qui concerne les juridictions qui seront sur la liste et les recommandations qui leur ont été faites. Ne pas publier de manière proactive la liste des pays susceptibles de présenter des risques maintient une menace de blanchiment et de financement du terrorisme.

"Alors qu’ Europol estime que 98,9 % des bénéfices criminels restent dans les mains des criminels financiers, nous nous félicitons que la Commission reconnaisse l'importance du suivi de la mise en œuvre de la directive sur le gel et le recouvrement des avoirs. "