Communiqué de presse


fr | en

Étiquetage des nanomatériaux dans les aliments

Le Parlement européen rétablit le droit de savoir pour les consommateurs


Aujourd'hui, une large majorité de parlementaires européens a rejeté le texte de la Commission européenne du 12 décembre 2013, visant à exempter d'une obligation d'étiquetage des additifs alimentaires sous forme de nanomatériaux. 

Commentaires de Michèle RIVASI, Vice-Présidente du groupe des Verts/ALE, spécialiste des questions de santé-environnement: 

"Je me réjouis du vote d'aujourd'hui. Le message envoyé est très clair: le Parlement européen n'accepte pas que la Commission cède aux arguments de l'agro-industrie et qu'elle continue de faire la sourde oreille face aux revendications légitimes des consommateurs. Cette exemption aurait été un recul scandaleux et totalement irrespectueux des consommateurs européens!"

L'eurodéputé rappelle que:

"Face aux nombreuses inconnues scientifiques sur les nanomatériaux, nous avons néanmoins  deux certitudes: ces particules sont déjà présentes dans notre quotidien, et l'innovation technologique devance largement l'encadrement réglementaire, qui accuse à l'heure actuelle un grave retard. Sans étiquetage approprié, aucune protection sanitaire et aucune traçabilité des matériaux ne sont possibles puisque le consommateur ne peut pas savoir à quoi il est exposé. Nous ne devons pas rendre possible un nouveau scandale sanitaire comme celui de l'amiante".