Communiqué de presse


fr | en | de

Budget de l'UE 2014-2020

Les Verts au PE défendent un budget européen contre les coupes sombres et irraisonnées des États membres


Ce mercredi 21 novembre, le PE a débattu du budget de l'UE pour la période 2014-2020 avec la Commission européenne et la présidence chypriote. Pour le Groupe des Verts/ALE, une politique d'austérité ne ferait qu'étrangler l'économie européenne et mènerait à une spirale récessive. Selon eux, seul un budget européen fort et consolidé permettra d'aller à contre pied de la tendance actuelle. 

S'exprimant au nom du Groupe des Verts/ALE, Isabelle DURANT, membre de la commission du budget a estimé que:

"Il faudra expliquer aux citoyens européens quel projet on peut soutenir lorsque l'on envisage des coupes dans toutes les catégories! Il faudra expliquer que la stratégie 2020 était un exercice de style, que la recherche et l'innovation, c'est un luxe.Que le redéploiement économique de nos régions, on le fera avec moins de moyens. 

Avec une telle proposition, il faudra expliquer à ceux qui heureusement croient encore au projet européen comment faire pour financer la solidarité avec l'Est de l'Europe en terme de cohésion, avec le Sud pour y redéployer autre chose que la seule austérité. Et même les pays du Nord, les contributeurs nets, une telle proposition les sanctionne car dans un marché unique et des économies ouvertes, ils ont tout à perdre de l'appauvrissement de leurs partenaires.

Alors on peut demander beaucoup au Parlement européen, d'être flexible sur certaines catégories, certains chiffres, sur certaines réductions ou priorités, mais on ne peut certainement pas nous demander de soutenir une proposition qui se situe en deçà de celle de la Commission européenne."

François ALFONSI, membre de la commission du budget a pour sa part estimé que:

"Puisque M. Cameron agite son « droit de veto », nous rappelons que le Parlement européen, lui aussi, dispose d'un droit de veto. Nul ne doit oublier, que c'est une négociation à 28 partenaires, et que c'est le Parlement européen qui aura le dernier mot."


Merci de partager