Communiqué de presse


fr | en | de

Futur budget de l'UE

Les Verts accueillent favorablement la proposition sur les ressources propres mais demandent plus de transparence dans le débats sur le budget


La Commission européenne a finalisé sa proposition sur le futur budget de l'UE hier, y compris une proposition sur un système des nouvelles ressources propres qui permettent de financer le budget de l'UE. Les Verts accueillent favorablement la proposition sur les nouvelles ressources propres mais regrettent le fait que la Commission fasse passer le gel du budget pour une augmentation. Réagissant à ces propositions, Isabelle DURANT membre de la commission du budget a estimé que:

"Les mois de travail dans la commission SURE sur l'avenir du budget européen n'auront pas été pas été vains. La proposition de la Commission en reprend plusieurs éléments, et non des moindres, et c'est plutôt une bonne surprise. Tout d'abord, la Commission fait sienne la nécessité de générer des ressources propres entre autres via la création d'une taxe sur les transactions financières. Par contre, sur la taille du budget, la proposition fait mine de présenter une augmentation du budget, mais à regarder de plus près ce qu'il contient, on s'aperçoit que ce n'est pas le cas. Ce quasi gel déguisé du budget met en danger la réalisation de la stratégie 2020, adoptée la main sur le cœur et qui risque fort de rester lettre morte.   Pour soutenir une proposition de qualité qui accompagne utilement les mesures d'encadrement des budgets nationaux en grande difficulté dans tous les Etats membres, il est plus que jamais nécessaire de mettre en place une Convention pour les finances de l'UE qui rassemblerait Parlement européen, Commission, Conseil, Parlements nationaux, avec le soutien d'acteurs de la société civile. Cette discussion croisée est la seule manière de contrecarrer les replis nationaux, l'austérité aveugle, et de faire du budget européen une vraie valeur ajoutée dans l'intérêt des citoyens de l'UE".  

José BOVÉ, vice président de la commission de l'agriculture a quant à lui souligné le fait que:

"En réalité, la proposition de Monsieur Barroso ouvre la voie à une diminution du budget européen. Il pense tromper le monde en incluant les 30 milliards d'aides du Fond Européen pour le Développement dans l'enveloppe globale. Le subterfuge est grossier. La réponse de la Commission manque de souffle et d'audace. Elle n'ouvre pas de nouvelles perspectives pour renforcer la construction d'une dynamique européenne.

Par contre, je me félicite que la taxe Tobin soit enfin prise en compte. Quinze années de propositions de la société civile, de manifestations auront été nécessaires pour bouger les lignes. La porte est enfin entrouverte pour que l'Union européenne se dote de ressources propres indispensables pour contrer les égoïsmes nationaux. Fortes de cette avancée, la mobilisation doit s'amplifier pour que la taxation des transactions financières devienne une réalité et contribue à la mise en place des politiques sociales et environnementales attendues par nos concitoyens qui refusent dans la rue que l'Europe leur fasse payer les pots cassés."


Député(e)s responsables

Merci de partager