bool(false)
fr | en | de | es
Communiqué de presse |

Rio+20

Pas de réponses concrètes aux crises écologiques au sommet sur le développement durable

Le Sommet des Nations Unies sur le développement durable à Rio de Janeiro - Sommet de Rio+20 - s'est conclu aujourd'hui avec une déclaration dont le contenu a été entériné plus tôt dans la semaine entre les négociateurs, avant même que les négociations entre ministres n'aient débutées. Commentant ce résultat, Sandrine BELIER, la porte-parole des députés européens des Verts/ALE présents au Sommet, a déclaré:

"Cet accord et la manière dont il a été expédié représente un échec monumental pour une action mondiale devant répondre aux crises écologiques globales. L'UE a tenté de poursuivre les négociations au niveau des ministres en vue de trouver un accord plus ambitieux mais elle s'est retrouvée seule. Ce résultat représente un échec collectif global à saisir la réalité de l'urgence écologique, en dépit de tous les éléments de preuve existants."

"Au lieu d'engager un changement radical dans la gouvernance environnementale internationale, la déclaration se contente de réaffirmer des ambitions anciennes. Alors que le texte contient quelques éléments nouveaux relatifs à la haute mer, il est encore loin d'évoquer les besoins nécessaires pour répondre à l'urgence de la protection de la biodiversité océanique au-delà de la juridiction nationale, en particulier à cause de l'opposition des Etats-Unis et du Canada."

"Malheureusement, de nombreux pays en développement craignent que l'adoption de solutions contre l'épuisement des ressources naturelles soit effectivement un frein à leur développement économique, au lieu de craindre les conséquences imminentes de leur propre épuisement..

Le processus multilatéral est ainsi incapable de prendre des décisions concernant les actions nécessaires pour réaliser des économies dans les limites des ressources planétaires. L'UE doit montrer encore plus de détermination pour développer les outils et les technologies qui répondent aux crises environnementales et assurant les besoins des générations futures. L'UE devrait également aller de l'avant au côté d'autres pays à l'avant-garde dans ces domaines, comme le Mexique ou la Corée du Sud, au sein d'une coalition de pays volontaires, dans l'espoir que les actions entreprises par cette coalition sauront convaincre les retardataires".

Recommandé

Opinion

Les nouveaux OGMs n'ont pas leur place dans une agricu…

Événement

LE SOCLE EUROPÉEN DES DROITS SOCIAUX : L’OUTIL D’UNE T…

Événement

Une transition numérique et verte : L'intelligence art…

Communiqué de presse

L'affaire du siècle

Merci de partager