Communiqué de presse


fr | en

Autorisation d'OGM : Scandale Syngenta

Réformer sérieusement la procédure d'autorisation des OGM dans l'UE


Selon des révélations publiées aujourd'hui (1) , 6 variétés de maïs génétiquement modifiés autorisées à l'importation dans l'UE comportent des modifications génétiques qui n'ont pas été soumises à l'évaluation effectuée lors de la procédure d'autorisation.

C'est seulement en juillet 2015 que l'entreprise agro-alimentaire Syngenta a notifié les traits génétiquement modifiés supplémentaires à l'Autorité européenne de sécurité des aliments et à la Commission européenne alors que leur autorisation à l'importation a eu lieu entre 2008 et 2011. 

Commentaire conjoint des députés Verts/ALE Bart STAES et José BOVE sur ces révélations et leurs implications pour la réforme européenne en cours du processus d'autorisation des OGM :

"Ce scandale révèle tous les dysfonctionnements du processus d'autorisation d'OGM de l'Union européenne. Il souligne les problèmes fondamentaux du processus d'évaluation des risques de l'Autorité européenne de sécurité des aliments qui est entièrement tributaire des informations fournies par les compagnies.

Il est maintenant temps de revoir complètement le système d'autorisation des OGM dans l'UE. Au lieu du bricolage obtus proposé par la Commission européenne, nous exigeons une réforme radicale de la procédure, comme promis par le président de la Commission Jean-Claude Juncker. D'ici là, la seule action responsable consiste à introduire un moratoire sur les autorisations d'OGM.

Enfin, il faut aussi tenir compte de l'opposition constante d'une majorité de gouvernements de l'UE et, surtout, d'une nette majorité de citoyens européens aux OGM. La Commission doit agir en fonction de cette opposition plutôt que de proposer un système facilitant les autorisations d'OGM en réservant la possibilité aux États de s'en soustraire, sans certitude juridique toutefois. La commission Environnement du Parlement européen a d'ailleurs rejeté hier cette proposition et nous demandons qu'une proposition plus crédible traitant les problèmes fondamentaux du système soit faite rapidement. "