Communiqué de presse


fr | en | de

Grèce

L'Europe et la démocratie selon Martin Schultz ...


Le Président du Parlement européen, Martin Schulz a fait part dans les colonnes du quotidien Handelsblatt de sa profonde défiance envers le gouvernement d’Alexis Tsipras. Outrepassant son rôle, il souhaite qu'après la victoire du oui au référendum et une démission de Tsipras, un « gouvernement de technocrates » prenne le relais dans les négociations. 

Pour Philippe LAMBERTS, Président du groupe Verts/ALE : 

"En faisant ouvertement campagne pour mettre fin à « l’ère Syriza », Martin Schulz commet une faute politique grave. 

Il semble avoir oublié que sa fonction de Président l'oblige à la réserve partisane. Il oublie également qu'en tant que Président d'une instance démocratiquement élue, il est intenable de promouvoir littéralement un affaissement de la démocratie.

Ses déclarations marquent une évolution très inquiétante du projet européen et un relativisme glaçant au regard de la démocratie.  

Ces propos vont clairement à l’encontre de la recherche d’un accord équitable et durable au lendemain du résultat du référendum.  Ils participent à la radicalisation des positions. 

Le groupe Verts-ALE condamne les propos de Martin Schulz, à qui une lettre sera adressée, et l' interpellera sur ses propos lundi lors de la réunion plénière à Strasbourg."