Communiqué de presse


fr | de | en

Hongrie

Un système électoral déloyal qui cimente le national-populisme de Viktor Orban


Réagissant à l'issue des élections qui se sont tenues ce 6 avril en Hongrie, Rebecca HARMS, coprésidente du Groupe des Verts/ALE a estimé que:
" Avec 44% des voix, Viktor Orban pourrait obtenir une majorité des deux tiers. Ce système électoral déloyal cimente le lamentable populisme nationaliste de Viktor Orban. La politique qu'il a menée ces dernières années, à savoir restriction de la liberté de la presse, de l'indépendance du pouvoir judiciaire, de l'indépendance de la banque centrale, le changement du système électoral et une politique en faveur du personnel loyal vis-à-vis du Fidesz a permis ce résultat.
Le taux d'abstention de plus de 38% montre que de nombre Hongrois ne croient pas en la possibilité de faire valoir leurs opinions par le truchement d'un scrutin électoral.
Il est choquant de constater le soutien croissant au parti d'extrême droite, Jobbik, parti qui adopte ouvertement une politique anti Roms et antisémite. Viktor Orban fait clairement le lit de l'extrême droite.
L'UE doit être attentive au développement de la situation en Hongrie et doit réfléchir à la manière dont elle peut préserver ses valeurs fondamentales. L'UE est menacée de l'intérieur si elle ne fait pas respecter ses standards démocratiques en interne. L'UE est également en danger si les partis d'extrême droite et antieuropéens sont systématiquement traitées avec des gants par leurs familles politiques respectives. 
Une lueur d'espoir cependant: le Parti Vert, LMP, est parvenu pour la seconde fois à dépasser la barre des 5%, il sera donc représenté au Parlement hongrois. Un succès modeste, mais un succès malgré tout en Europe de l'Est. "