European court of justice
european court of justice ©katarina_dzurekova (CC BY 2.0)

Communiqué de presse


fr | en | de

Arrêt de la Cour de justice de l'Union européenne

Hongrie


Déclaration de la députée Verts-ALE, Gwendoline Delbos-Corfield, rapporteure du Parlement européen sur la situation en Hongrie, suite à l’arrêt* prononcé par la Cour de Justice de l’UE ce mardi 6 octobre. Selon la Cour, « Les conditions introduites par la Hongrie pour permettre aux établissements d’enseignement supérieur étrangers d’exercer leurs activités sur son territoire sont incompatibles avec le droit de l’Union » :

 

"La CJUE a statué sur ce qui devrait être incontestable dans toute démocratie européenne : les mesures visant à limiter la liberté académique sont incompatibles avec le droit européen. Le fait de forcer une université à quitter le pays est antidémocratique et va à l'encontre des valeurs européennes. Le gouvernement hongrois doit donc abroger ses lois jugées illégales.

L'Université d'Europe Centrale n'aurait jamais dû être expulsée de Hongrie. Cette institution est importante et constitue une ressource précieuse pour les étudiant(e)s de toute la région - dont beaucoup n'ont peut-être pas les moyens de s'installer à Vienne. Cette décision devrait faire comprendre à Viktor Orbán qu'il est temps d'en finir avec l'autocratie et de renouer avec les principes de l’État de droit. »

 

* Cet arrêt fait suite au recours en manquement introduit par la Commission européenne contre la Hongrie en raison de la loi modifiant la "loi sur l'enseignement supérieur" qui a contraint l'Université d'Europe Centrale à quitter la Hongrie. Cette université a longtemps été une cible du gouvernement hongrois et exerce à présent ses activités à Vienne