fr | en
string(3) "198"
Communiqué de presse |

Journée internationale de la femme

L'UE doit se porter garante des droits des femmes afghanes et de leur avenir

Aujourd'hui 8 mars, journée internationale de la femme.L'eurodéputée Verte Mme Nicole Kiil-Nielsen, membre de la commission des femmes du Parlement européen, saisit l'occasion pour demander solennellement à l'Union Européenne de se porter garante des droits des femmes afghanes et de leur avenir.

"La Conférence sur l'Afghanistan, qui s'est tenue à Londres le 28 Janvier, a semé un vent de panique au sein de la société civile afghane et en particulier des associations de femmes. Les 70 pays représentés ont validé le plan de paix porté par le président Karzai qui comporte une stratégie de "main tendue" aux talibans et un Fonds d'aide pour soutenir leur réintégration. Les Nations Unies ont d'ailleurs retiré les noms de taliban de la liste noire (liste du comité 1267).

Les femmes ne veulent pas faire les frais de la réconciliation. Après quelques progrès obtenus entre 2002 et 2005, leur condition n'a cessé de se dégrader en raison de l'impunité, de la complaisance dont jouissent leurs bourreaux.

Souvenons-nous du projet de loi sur les femmes Chiites soutenu l'an passé par le président Karzai et que la vigilance des associations de femmes et la solidarité internationale avaient pu bloquer.

En outre, la tenue d'une Loya Jirga (grande assemblée) est programmée dans les mois prochains pour la mise en oeuvre du plan de réconciliation. Il est à craindre que la Loya Jirga qui en a le pouvoir, ne modifie la Constitution et que disparaissent les articles garantissant les droits des femmes afghanes, et en particulier l'article 22 du chapitre II. En effet, les talibans revendiquent toujours la suppression des droits des femmes et le retour à la charia.

Les associations de femmes, qui n'étaient pas partie prenante de la Conférence de Londres, ont toute légitimité pour participer au processus de négociations, elles représentent l'ensemble de la population féminine, en dehors de toute division ethnique. Les valeurs démocratiques et les droits des femmes ne doivent pas être marchandés et la communauté internationale ne peut pas tolérer le retour du système le plus féminicide de l'histoire.

A l'occasion du 8 Mars 2010, centenaire de la journée internationale des femmes, j'appelle solennellement l'Union Européenne de se porter garante des droits des femmes afghanes et de leur avenir".

Recommandé

Communiqué de presse

iStock

La Commission européenne doit prioriser le respect de …

Communiqué de presse

Photo by Jacek Dylag on Unsplash
People crossing the street

L'accord de l'UE sur le salaire minimum fait un grand …

Événement

Push Movie

Logement : d’une approche financière à une approche ba…

Communiqué de presse

Décharge 2020: Agence européenne de garde-frontières e…

Merci de partager