JudithSargentini©Martin-Pluimers
© Martin-Pluimers

Communiqué de presse


fr | en | de

Démocratie et état de droit en Hongrie

Judith Sargentini, Rapporteure pour le Parlement européen


La députée du groupe Verts-ALE, Judith Sargentini, vient d’être désignée rapporteure du Parlement européen pour déterminer s’il y violation des valeurs de l'Union européenne de la part de la Hongrie. La rapporteure J. Sargentini proposera des mesures à prendre à l’égard de ce pays pour avoir limité la liberté de la presse, manqué à ses obligations de protection des droits des réfugiés et des minorités, et mené des actions à l’encontre des universités et des ONG.

Déclaration de Judith SARGENTINI :

« L’Union européenne doit faire plus que critiquer les agissements d’Orban. Le gouvernement hongrois semble déterminé à mener une chasse aux sorcières en s’en prenant à tout ce qui permet de faire fonctionner une démocratie saine et respectueuse de l’État de droit. Orban ne cesse d’aller à l’encontre des normes et valeurs de l'UE. Quand un pays n’est plus disposé à assumer nos valeurs communes, l’étape logique est de lui retirer son droit de vote. La Hongrie ne peut être autorisée à bloquer les réponses communes aux problèmes de notre Union.

Les agissements d’Orban ont provoqué à maintes reprises de virulents débats en Europe. Mais l’action n’a jamais suivi. Vu que les États membres se refusent de le rappeler à l’ordre, il incombe au Parlement européen de le faire. Il est grand temps que nous, en tant qu’Union européenne, défendions les valeurs que nous partageons entre pays membres de l’UE. »

Contexte : 

Le 15 mai, le Parlement européen a adopté une résolution sur la situation en Hongrie qui a mandaté la Commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures de rédiger un rapport sur la violation des principes et valeurs fondamentales de l’UE par le gouvernement hongrois. Sur base de ce rapport, le Parlement européen peut inviter le Conseil européen à entamer une procédure à l’encontre de la Hongrie conformément à l’article 7.  Une majorité des 2/3 est requise au Parlement européen.