Syrian and Iraqi refugees arrive from Turkey to Lesbos, Greece
Ggia (CC BY-SA 4.0)

Communiqué de presse


fr | de | en

La fermeté de la Commission s'impose vis-à-vis des États boycotteurs

Décision de la Cour de Justice de l’UE sur la relocalisation


Le groupe Verts-ALE demande à la Commission européenne de prendre des mesures fermes à l’encontre des États membres continuant à boycotter le plan européen de relocalisation des réfugiés. Cet appel intervient suite à la décision cruciale de la Cour de justice de l’Union Européenne (CJUE) qui vient de rejeter les objections de la Hongrie et de la Slovaquie concernant la base légale de ce plan adopté en septembre 2015.

Pour Ska KELLER, Présidente du groupe Verts-ALE et rapporteure du Parlement européen sur la relocalisation des réfugiés en provenance d'Italie et de Grèce:

« Les pays refusant de faire preuve de solidarité doivent en assumer les conséquences.

La décision d’aujourd’hui constitue une étape importante pour la politique européenne des réfugiés. La Cour de Justice démontre que la solidarité est précisément au coeur de cette politique commune.

Il n’y a plus aucune excuse possible. Tout État membre qui a refusé de réinstaller des demandeurs d'asile doit s’y atteler dès maintenant sous peine d’être sanctionné. La solidarité au sein de l'UE ne peut être à sens unique. »

Quant à EVA JOLY, membre de la Commission justice et affaires intérieures, elle estime que:

" Les Viktor Orban et consort ne peuvent exiger de l'argent pour la protection des frontières tout en bloquant l'accueil des réfugiés actuellement en Grèce et en Italie.

Si la Hongrie, la Pologne et la République Tchèque continuent de refuser des réfugiés, la Commission européenne doit envisager d'interrompre les subventions européennes allouées au financement du retours des demandeurs d'asile déboutés. L'UE ne devrait pas subventionner une politique dont le seul but est de se débarrasser des gens ".

 

Relocalisation - Où en sommes-nous ?

Selon les chiffres les plus récents, sur les 160,000 personnes devant être relocalisées, moins de 28,000 l’ont été. La Commission devrait par ailleurs publier ce mercredi son quinzième rapport sur la relocalisation et la réinstallation. Le précédent, publié le 26 juillet, a montré qu’environ 15% seulement de l’objectif de 160 000 relocalisations avaient été atteints.

En juin dernier, Ska KELLER, demandait au Conseil européen , avec le président du groupe S&D Gianni Pittella, des mesures immédiates pour réformer le système de Dublin et ouvrir des voies légales pour les migrants et  réfugiés ( voir lettre et communiqué https://www.greens-efa.eu/en/article/press/stop-blocking-reforms-and-open-legal-channels-for-migrants-and-refugees/