Green building

Communiqué de presse


fr | en | de | es

Loi- cadre européenne sur le climat et l’énergie De l’ambition et de la cohérence avec l’accord de Paris

Energie


Les commissions ITRE et ENVI du Parlement européen ont conjointement adopté aujourd'hui le rapport sur la loi-cadre européenne sur le climat et l’énergie (gouvernance de l’énergie). Ce règlement est la transposition au niveau européen de l’Accord de Paris issu de la COP21. Il fixe les moyens d’atteindre collectivement nos objectifs climatiques et énergétiques. Le vote en plénière devrait avoir lieu en janvier 2018.

Déclaration de Michèle Rivasi, Co-rapporteure sur la gouvernance de l’Union de l’énergie :

« C’est une première. Ce règlement sera le garde-fou au niveau européen nous permettant d'être en adéquation avec l’Accord de Paris.

Pour la première fois, un vrai budget carbone est demandé pour l’UE et les objectifs 2030 (les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique) devront de surcroît être adaptés en fonction de celui-ci.

Des règles de gouvernance robustes sont nécessaires pour que l’accord de Paris et les objectifs énergétiques sectoriels ne tombent pas à l'eau. Elles nous permettront d’évaluer les progrès des États membres et de l’UE mais également de prendre des mesures en cas de retard dans la mise en œuvre des objectifs européens et nationaux.

Autre nouveauté : une stratégie européenne et complète sur le méthane dont les émissions en provenance de l’agriculture, de l'exploitation minière du charbon, du pétrole et du gaz ne sont toujours pas réglementées de manière spécifique au plan européen."

Pour Claude TURMES, co-rapporteur sur la gouvernancce de l’Union de l’énergie :

« Ce rapport vient combler le vide abyssal laissé par l'abandon des objectifs nationaux contraignants sur les énergies renouvelables par la commission ITRE du Parlement la semaine dernière.

La gouvernance adoptée aujourd'hui établit une trajectoire linéaire pour le déploiement des renouvelables et de l'efficacité énergétique pour 2030. Elle introduit également des mesures correctives fortes en cas de retard dans la mise en œuvre des objectifs. Cela offre des perspectives aux investisseurs et permettra la création d'emplois verts en Europe. Cette gouvernance se veut inclusive : le rapport permettra de mobiliser et de coordonner les citoyens, les villes et les régions dans leurs efforts climatiques. Enfin il permettra de mieux lutter contre la pauvreté énergétique.

Je déplore toutefois que ce vote n’ait pas pu rassembler plus largement les différentes familles politiques. L’attitude négative des groupes parlementaires de droite, PPE et ECR en tête, est regrettable. Les mêmes qui se déclarent en faveur de l’Accord de Paris sur la scène nationale s’empressent de saper tous les efforts à Bruxelles afin d’aboutir à un budget carbone européen en cohérence avec l’objectif de limiter le changement climatique à 2°C, voire 1.5°C d’ici la fin du siècle. On ne négocie pas avec la planète ! Nous attendons de ces groupes politiques une approche différente lors du vote en plénière. »

Briefing  http://www.michele-rivasi.eu/assets/uploads/2017/12/2017-12-05-Press-Briefing-GR-FR.pdf

El Parlamento Europeo pide ambición y coherencia con el acuerdo de París

Marco legal europeo de clima y energía


Las comisiones de Energía (ITRE) y Medio Ambiente (ENVI) del Parlamento Europeo han adoptado conjuntamente hoy un informe liderado por Los Verdes Europeos MICHELE RIVASI y CLAUDE TURMES sobre el marco legal europeo en materia de clima y energía (gobernanza de la energía). Este reglamento es la transposición a nivel europeo del acuerdo de París logrado en la COP21 y establece los medios para lograr colectivamente nuestros objetivos climáticos y energéticos. La votación en el pleno debería tener lugar en enero de 2018.

Declaración de Florent MARCELLESI, eurodiputado del grupo Verdes/ALE (EQUO):

"Este informe liderado por Los Verdes Europeos vuelve a subir la ambición del Parlamento Europeo y llama a ser coherente con el Acuerdo climático de París.

Tras el acuerdo de París, necesitamos normas de gobernanza robustas que lo hagan posible. Por primera vez, propone establecer límites reales de emisiones en la UE a los que se adapten las políticas energéticas y en concreto sus objetivos para 2030. También exige desarrollar una estrategia europea de metano cuyas emisiones en la agricultura y en la minería de carbón, petróleo y gas todavía no están reguladas específicamente a nivel europeo. El informe también destaca la necesidad de atajar la pobreza energética, un objetivo fundamental de nuestra política energética. Son normas que, además, permitirían evaluar el progreso de los Estados miembros en el cumplimiento de los objetivos europeos y nacionales y tomar medidas en caso de retrasos o incumplimientos en la implementación.

Lamentamos, sin embargo, que este informe no haya podido reunir el apoyo de todas las fuerzas políticas. Es especialmente lamentable la actitud negativa de grupos como el Partido Popular Europeo o la derecha euroescéptica (ECR). Las mismas personas que se declaran a favor del acuerdo de París a nivel nacional, luego dificultan en Bruselas todos los esfuerzos para lograr unos límites a las emisiones que nos permitan cumplir con el objetivo de limitar el cambio climático a 1,5 o bastante menos de 2ºC de aumento de la temperatura global. Esperamos que estos grupos políticos adopten una posición diferente cuando votemos en plenario".