fr | en | de
Communiqué de presse |

Santé publique : Mercure

Enfin des restrictions sur l'utilisation des amalgames dentaires

Après d’intenses négociations entre le Parlement, la Commission et le Conseil, un texte a finalement été acté en vue de réduire les émissions de mercure dans l’UE et de faire ratifier la Convention de Minamata par l’UE. Bien que les propositions du Parlement n’aient pas été retenues intégralement, des avancées notables peuvent être saluées dans le texte approuvé ce jeudi 12 janvier.

Réaction de Michèle RIVASI, Membre Verts-ALE e la Commission santé publique et environnement :

« Les négociations avec les États membres ont été difficiles. Le Parlement souhaitait interdire le mercure dentaire dans toute l’Union européenne d’ici la fin 2022. Les États n’étaient pas d’accord et ont même refusé la proposition de repousser l’interdiction à 2030.

En revanche, nous avons obtenu l’interdiction, à partir du 1er juillet 2018, d’utilisation d’amalgames dentaires pour les enfants de moins de 15 ans et femmes enceintes ou allaitantes.

Par ailleurs, dès janvier 2019, les cabinets dentaires auront l’obligation d’utiliser des amalgames encapsulés pré-dosés ainsi que des séparateurs pour éviter de contaminer les eaux usées. 

Enfin, nous avons également exigé de la Commission qu’elle fixe une date à partir de laquelle abolir l’utilisation du mercure comme catalyseur pour produire du biodiésel. Un procédé auquel ont recours les sociétés Evonik et BASF en Allemagne.»

 

Recommandé

Communiqué de presse

Le certificat de vaccination ne doit pas conduire à la…

Communiqué de presse

Les Verts/ALE demandent un accès aux vaccins mondial e…

Communiqué de presse

Sommet européen

Communiqué de presse

La transparence doit être la règle

Député(e)s responsables

Michèle Rivasi
Michèle Rivasi
Député-e

Merci de partager