Communiqué de presse


fr | en | de

Homophobie

La Commission européenne est appelée à mettre sur pied un programme de lutte contre les discriminations


'L'homophobie n'est plus tolérée en Europe', voici le message lancé aujourd'hui par la commission des Libertés civiles du Parlement européen.  La commission des Libertés civiles vient d'adopter le rapport de Mme Ulrike Lunacek, membre du Groupe des Verts/ALE, sur la nécessité d'une feuille de route de l'UE contre l'homophobie et la discrimination fondée sur l'orientation sexuelle et l'identité.

La rapporteure, Mme Ulrike LUNACEK, vice-présidente du Groupe des Verts/ALE au PE et présidente de l'intergroupe LGBT (*) a estimé que:

'En dépit de la législation européenne qui vise à protéger contre toute discrimination fondée sur l'orientation sexuelle dont sont victimes les lesbiennes, les gays, les bisexuels ou les transgenres sur le lieu de travail ou dans leur vie quotidienne, la peur est toujours présente. La commission des Libertés civiles du Parlement européen a aujourd'hui adopté, à une large majorité, un rapport demandant la mise en place d'une feuille de route de l'UE en vue de lutter contre l'homophobie et les discriminations liées à l'orientation sexuelle. Cette feuille de route est le résultat de 10 tentatives similaires de la part du Parlement européen au cours de ces 3 dernières années. 

La Commission européenne est donc invitée, à nouveau, à consolider une action commune et cohérente afin de lutter contre ce mépris à l'égard des valeurs européennes. Le large soutien de presque tous les groupes politiques montre que l'acceptation de comportements homophobes perd du terrain et qu'une large majorité d'européens n'acceptent plus ces excès d'intolérance. Les lois, ainsi que les pratiques homophobes sont inacceptables et ne seront plus tolérées en Europe. Nous nous battrons, au sein du Parlement européen, pour que toutes personnes concernées vivent désormais sans crainte. Je vais faire en sorte d'obtenir une large majorité en séance plénière du Parlement européen en négociant au préalable avec les négociateurs des différents Groupes politiques."

Le rapport devrait être voté en séance plénière du mois de février 2014.