Money Laundering
Images_of_Money | CC BY 2.0

Communiqué de presse


fr | en | de

Grâce aux Verts-ALE, la nouvelle législation permettra de mieux lutter contre la criminalité financière

Blanchiment d’argent


Le Parlement européen a approuvé aujourd'hui le texte issu des négociations sur la cinquième révision de la directive anti-blanchiment. La députée Verts-ALE Judith Sargentini étant co-rapporteure pour le Parlement européen. La législation révisée prévoit des mesures clés pour lutter contre le blanchiment d'argent telles que l’accès public aux registres centraux sur les bénéficiaires effectifs des entreprises.

Déclaration de Judith Sargentini, membre Verts / ALE de la commission des libertés civiles, de la justice et des affaires intérieures et co-rapporteure pour le Parlement européen :

"Je me félicite du résultat obtenu après une année de négociations intenses. Nous avons prévu de nouvelles mesures pour nous attaquer à la criminalité financière et empêcher que l'argent ne sorte de l'économie réelle en privant, notamment, des services publics aussi essentiels que les écoles et les hôpitaux de précieux financements.

Cette directive est une réponse concrète aux pratiques mises en avant par les Panama et les Paradise Papers. L'accès public aux registres centraux sur les bénéficiaires effectifs des entreprises sera l’un des outils clés dans la lutte contre le blanchiment d'argent, le financement du terrorisme, l'évasion et l’optimisation fiscales.

Nous pourrons enfin connaître l'identité des personnes se dissimulant  derrière les structures opaques des entreprises et des trusts. Grâce à la transparence majeure, nous serons en mesure de mieux identifier et de prévenir les activités criminelles mais aussi de mieux protéger les journalistes d’investigation.

Enfin et pour la première fois, la directive révisée prend en compte les monnaies virtuelles comme le bitcoin pour mieux les réguler. C'est un premier pas important pour l'UE au niveau de la surveillance de la monnaie numérique."