Communiqué de presse


fr | en

Nucléaire: Projet de centrale nucléaire Paks II

Le gouvernement hongrois visé par une procédure d'infraction de la Commission européenne


La Commission européenne a ouvert aujourd'hui une procédure d'infraction contre la Hongrie sur le projet nucléaire Paks II pour non-conformité à la législation européenne relative à la transparence  des marchés publics.

Pour Michèle RIVASI, vice-présidente du Groupe Verts-ALE, membre de la commission Environnement et Pascal DURAND, porte-parole Verts-ALE  pour la Commission Marché Intérieur :
 
"Décidément le nucléaire, la démocratie et la  transparence ne font pas bon ménage. La Commission européenne épingle le gouvernement hongrois pour ses méthodes opaques d'attribution d'un marché de deux réacteurs nucléaires au conglomérat russe Rosatom. La Commission a précisé que le manque de transparence dans la procédure et l'absence d'appel d'offre était contraire aux normes européennes applicables aux marchés publics.
 
L'association de l'opacité, des risques  associés aux centrales nucléaires et le comportement autocratique de V. Orban et V. Poutine  font craindre le pire. Ce signal d'alarme de la Commission est le bienvenu et devrait inciter la Hongrie à revoir sa copie démocratique et à réfléchir à des alternatives  énergétiques douces et renouvelables dans le respect des règles juridiques d'une Union à laquelle elle a adhéré il y a plus de 10 ans."