Black Lives Matter Protest
Black Lives Matter Protest/Twitter - @MARCPUIGPEREZ

Communiqué de presse


fr | en | de

Le Parlement doit adopter une position ferme contre le racisme

Plénière : Lutte contre le racisme et la xénophobie / George Floyd


Le Parlement européen adoptera, vendredi 19 juin, une résolution sur les manifestations antiracistes à la suite de la mort de George Floyd

La résolution, réclamée par le groupe des Verts/ALE, est soutenue par les principaux groupes politiques. Celle-ci condamne le meurtre du George Floyd et demande notamment au gouvernement américain de prendre des mesures contre le racisme structurel, les violences policières et le profilage racial.

Déclaration de Salima YENBOU, Membre de la Commission des affaires étrangères et de la sous-commission Droits humains du Parlement européen :

« Le racisme n'est pas propre aux États-Unis, il existe malheureusement partout dans le monde. Les brutalités policières touchent de manière disproportionnée les personnes noires et doivent être combattues par l'UE, ses États membres et ses institutions. Le Parlement européen doit condamner fermement la mort effroyable de George Floyd. Le gouvernement des États-Unis devrait prendre des mesures décisives pour lutter contre le racisme et les inégalités structurelles et condamner la répression des manifestants pacifiques et de la presse.

 L'UE doit marquer sa solidarité avec les manifestations antiracistes qui ont lieu dans le monde entier et condamner le racisme et la brutalité policière où qu’ils se produisent. Les protestations contre le racisme offrent une réelle opportunité de changement.

L'Europe n'est évidemment pas épargnée par le racisme. Et les violences policières sont une réalité dans des pays comme la France, où des pratiques telles que le plaquage ventral ne sont toujours pas interdites. Les forces de l'ordre doivent être impartiales et collaborer avec la justice afin que les violences injustifiées, comme dans le cas de Adama Traoré, soient réellement sanctionnées.  Nous devons lutter contre les inégalités sociales qui sont enracinées dans nos sociétés en renforçant, sans délai, la législation de l'UE sur la lutte contre la discrimination en dehors du lieu de travail. »

Déclaration de Philippe LAMBERTS, Président du groupe des Verts-ALE : 

« Comme moi, la plupart des députés européens sont blancs et appartiennent à une société qui ne nous a jamais discriminés en raison de la couleur de notre peau.

Nous faisons partie d’une société où une majorité privilégiée réagit bruyamment contre les préjugés tout en détournant le regard des discriminations structurelles. 

Ayons le courage de regarder la réalité en face ! Nous vivons dans une société qui se déclare moderne et inclusive mais qui refuse d’assumer son passé colonial ; une société qui condamne le meurtre de George Floyd, s’indigne du mur érigé par Donald Trump mais qui s’accommode des milliers de naufragés en mer Méditerranée.

Le racisme n’est pas un débat public de plus, c’est un véritable fléau pour nos sociétés.

Les députés européens doivent soutenir notre appel à mettre fin aux abus quotidiens, au racisme institutionnel et à toute discrimination structurelle au sein de l’Union européenne.

Les déclarations d'intention ne suffisent pas. Nous avons besoin d'une stratégie européenne de lutte contre le racisme et de plans nationaux ambitieux. Nous devons combattre le racisme de manière proactive. Nous devons systématiquement nous ériger contre les discriminations et les idéologies d’extrême droite, que ce soit en politique, dans la police, l’éducation, l’emploi, le logement, le sport, dans l'espace public, sur le lieu de travail ou à l’école. Black Lives Matter, toujours et partout. »