see rescue
©abraham osorio

Communiqué de presse


fr | en | es | de

Plénière-Débat Urgences humanitaires en Méditerranée et solidarité dans l'Union

Déclaration d'Eva JOLY


Déclaration d'Eva JOLY, membre de la Commission justice et affaires intérieures: 
 
" Le sort des migrants ne peut plus dépendre des aléas de la politique intérieure ni du bon vouloir de dirigeants qui s'affranchissent de leurs devoirs envers les réfugiés. La révision du règlement de Dublin est une urgence. L’Aquarius a illustré de manière dramatique les symptômes d’un système d’asile défaillant, faisant peser une pression disproportionnée sur certains États, quand d’autres détournent le regard.

Le silence assourdissant du Président Macron est indigne.  Alors que ces deux dernières années, la France n’a pas assumé sa part de responsabilité et de solidarité envers ses homologues italiens et grecs comme elle s’y était pourtant engagée, qu’elle trône lamentablement à la 26è place sur 28 états membres en taux d’acceptation des demandes d’asile, accueillir l’Aquarius dans un port français aurait été un geste d’humanité bienvenu.

La Commission européenne doit par ailleurs cesser de conforter les dirigeants européens qui vendent à leurs électeurs une Europe capable de stopper les flux de migrants sans dégâts collatéraux. Sa nouvelle proposition en matière de sécurité des frontières et de migration est une fois de plus vouée à l’échec. Cessons de dépenser des fortunes à construire une Europe forteresse illusoire alors que nous avons besoin de fonds pour l'intégration des réfugiés. Cessons de considérer des êtres humains en détresse comme des pions d’un jeu politique.

Une partie de la solution réside dans la révision du règlement Dublin. Les États-membres doivent s’accorder sur un nouveau texte lors de leur réunion des 28-29 juin. Il y a urgence. L’avenir de l'UE est en jeu ».

Suivre en direct vers 16h: http://www.europarl.europa.eu/ep-live/en/plenary
 

Debate: Situaciones de emergencia humanitaria en el Mediterráneo y solidaridad en la Unión

Declaraciones de Florent Marcellesi y de Ernest Urtasun


El eurodiputado de EQUO en LOS/Verdes ALE, Florent Marcellesi ha declarado: 

“Celebro la decisión de acoger refugio en España el barco Aquarius por razones humanitarias. Ningún Estado puede hacer frente solo a la gestión migratoria y humanitaria. Las fronteras españolas o italianas son fronteras europeas. La Unión debe hacerse cargo de los rescates, con más fondos, competencias y una reforma justa de Dublín."

El eurodiputado de ICV en Los Verdes/ALE y portavoz de Catalunya en Comú, Ernest Urtasun, ha señalado:

“La decisión del gobierno español se añade a las reclamaciones de alcaldes y alcaldesas durante años, que han reclamado una política de acogida distinta frente a la línea del ejecutivo Rajoy. Esperamos que este primer gesto también se refleje a partir de ahora en las posiciones que va a mantener España en el marco del Consejo."